Cherche jeune femme avisée de Sophie Jomain

Bonjour à tous !

        Aujourd’hui je reviens avec un roman de Sophie Jomain, une auteur française qu’il me tarde tellement de découvrir que j’ai déjà le début de ses deux séries fantastiques : Les étoiles de Noss Head et Félicity Atcock dans ma PAL. Pourtant c’est avec un de ses romans contemporains que j’ai souhaité la découvrir puisque chaque fois que je passais devant, la couverture me faisait de l’œil (l’effet du pigeon sûrement xD).

Couverture Cherche Jeune femme avisée

Résumé :

       Quand il voit débarquer dans son cabinet la ravissante, mais ô combien extravagante Gabrielle Géris, Adrien de Bérail est loin d’imaginer qu’il se laissera convaincre de l’embaucher comme baby-sitter. Veuf et très accaparé par son métier d’avocat, il lui faut de toute urgence une personne capable de prendre soin de ses deux chérubins, Paul et Sophie, tout juste âgés de neuf ans. C’est donc en dépit de ce que lui crie la raison qu’il accepte sa folle candidature.
Une personnalité audacieuse et un toupet incroyable pour un petit mètre soixante sur talons… Qui sait ? La jeune femme pourrait bien se révéler être la perle rare…

Mon avis :

          Si vous êtes amateurs de romances aussi légères qu’intelligentes, bien menées et surtout très plaisantes, ce roman est fait pour vous. Adrien de Bérail est un avocat de renom, en apparence distant et froid, il ne laisse pas grande place à la fantaisie dans sa vie. Alors, lorsqu’il fait face à la tempête Gaby, une jeune femme extravagante et maladroite qui enchaîne catastrophe sur catastrophe, c’est le coup d’éclat assuré. Dans ce roman, nombreuses sont les situations cocasses dans lesquelles les personnages se retrouvent plongés malgré eux et elles nous font littéralement pleurer de rire. Le récit s’équilibre à merveille entre ces passages et d’autres beaucoup plus profonds et émouvants sur la vie et tout ses aléas. Les sentiments que partagent nos deux protagonistes sont écrits avec tellement de justesse que l’on a l’impression de les vivre, nous aussi. Enfin, même les personnages secondaires ont leur charme et leurs attraits, mention spéciale à Rosa-Louise Moine, la domestique des de Bérail qui est juste adorable. En bref, les quasi cinq cent pages sont très vites lues tellement on a hâte de découvrir la fin de cette histoire explosive ! Ce roman est vraiment une petite pépite du genre, idéal quand on veut se changer les idées où que l’on a besoin d’une histoire qui fait du bien tout simplement ! 🙂

Citation :

« Les plus belles histoires devraient toujours commencer par un pigeon. »

Summertime (Season song, tome 1) de Jacinthe Nitouche et Fleur Hana

Bonjour à tous,

        Je comptais lire Bora-Bora’s bitches de Jacinthe Nitouche ce mois ci mais la masse critique de babelio proposait Summertime, écrit en partie par la même auteur, qui me faisait tout autant envie. J’ai eu la chance de le recevoir donc bien sûr j’ai commencé par celui-ci mais je devrais lire le premier très bientôt ! 🙂

Couverture Season song, tome 1 : Summertime

Résumé :

Lou-Ann…
    Elle n’a jamais quitté son quartier de Perpignan, travaille depuis toujours dans le même bar et retourne chaque soir auprès de sa mère alcoolique.
Son rêve ? Aller à Paris.
Sixtine…
     Elle a abandonné des études dans une grande école, n’a aucune perspective d’avenir et fuit l’univers doré de ses parents. Son rêve ? Quitter Paris.
Elles n’auraient jamais dû se rencontrer.
     Et pourtant, elles vont devoir faire route ensemble, affronter leurs peurs et se découvrir elles-mêmes. Embarquez dans Summertime, un road trip autant qu’une ode à la vie, célébrés par une amitié aussi improbable que riche.

Mon avis :

      En commençant un livre qui s’appelle Summertime, on s’attend forcément à une lecture qui sent bon l’été. Pourtant, j’ai été assez déboussolée par le commencement du roman qui se déroule dans une atmosphère assez glauque puisqu’il a pour cadre un quartier mal fréquenté de Perpignan. Les deux héroïnes, Sixtine et Lou-Ann essayent tant bien que mal de trouver leurs places dans un monde de délinquance qui les étouffe. Cette ambiance du début m’a donné un peu de peine à m’imprégner de ma lecture. Le roman prend son vrai souffle estival lorsqu’elles décident de partir toutes deux , à bord d’une voiture loin d’être toute neuve, sur un coup de tête et sans aucun plan précis. Vous l’aurez donc compris, Summertime est avant tout un road trip à travers la France et l’Espagne où nos deux héroïnes que tout oppose : l’une étant issue du quartier craignos de Perpignan et n’en a jamais bougé et l’autre venant d’une riche famille parisienne et souhaite s’en échapper à tout prix, vont devoir évoluer loin de leurs milieux d’origines. Nous les suivons donc grandir en même temps que leur amitié puisque chacune trouve en l’autre de quoi s’enrichir. Elles vont décider de vivre au jour le jour mais pour cela elles doivent se détacher de leurs habitudes et de leurs origines qui les poursuivent malgré tout. Je pensais que le roman allait être assez cru et léger et même s’il l’est notamment au niveau des scènes de sexe, il reste quand même très réaliste. L’insouciance des deux jeunes filles est sans cesse remise en cause par tous les problèmes auxquels elles sont confrontées. Je me suis vraiment attachée à chacun des personnages même si je ne suis pas toujours arrivée à comprendre leurs choix. J’ai vraiment hâte de découvrir la suite de leurs aventures surtout que je ne m’attendais vraiment pas à une telle fin. Bref son nom ne décrit qu’un aspect du roman puisque s’il est parfait pour l’été par les envies d’évasions qu’il nous procure, il est vraiment loin d’être tout léger ! Je le recommande puisque vraiment c’est un roman qui mérite de se faire connaître davantage ! 🙂

Citations :

Parfois, il y a certains actes qui s’imposent à nous, on ne réfléchit pas, on suit notre instinct. J’étais sûre de moi, j’ai pas douté un instant de ce que j’avais à faire. J’ai su et je suis partie.

Si t’as envie de rentrer, rentre. Si t’as envie de continuer, continue. Quelle qu’elle soit ta décision, fais en sorte qu’elle soit celle que tu as envie de prendre. Pas celle que quelqu’un d’autre aimerait que tu prennes.

Le manga « Orange » de Ichigo Takano

Bonjour à tous !

    Aujourd’hui je vais vous parler d’un manga et je me rends compte que ça fait assez longtemps que je ne vous en avais pas parlé sur le blog ! Il s’agit de la série Orange qui m’a été conseillée par de nombreuses personnes et qu’il me tardait donc de découvrir ! J’en suis pour l’instant au troisième tome sur les quatre qui sont sortis et j’ai hâte de lire la suite ! 🙂

couv22521926

Résumé :

     Un matin, alors qu’elle se rend au lycée, Naho reçoit une drôle de lettre… une lettre du futur ! La jeune femme qu’elle est devenue dix ans plus tard, rongée par de nombreux remords, souhaite aider celle qu’elle était autrefois à ne pas faire les mêmes erreurs qu’elle. Aussi, elle a décrit, dans un long courrier, les évènements qui vont se dérouler dans la vie de Naho lors des prochains mois, lui indiquant même comment elle doit se comporter. Mais Naho, a bien du mal à y croire, à cette histoire… Et de toute façon, elle manque bien trop d’assurance en elle pour suivre certaines directives indiquées dans ce curieux courrier. Pour le moment, la seule chose dont elle est sûre, c’est que Kakeru, le nouvel élève de la classe, ne la laisse pas indifférent…

Mon avis :

   Ce manga fut une véritable surprise pour moi. On y suit Naho, une jeune lycéenne qui reçoit une lettre qu’elle se serait écrite à elle-même 10 ans plus tard lui donnant des indications pour éviter ses erreurs du passé et les regrets qui en découlent. Ce manga est donc un mélange de science-fiction, de romance et d’histoire de vie. Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre et j’ai beaucoup aimé son côté fantastique avec la lettre ainsi que toutes les émotions et sentiments que l’auteur nous fait passer de façon juste et touchante. Je me suis fortement attachée à la bande d’amis dont il est question tout au long de l’histoire surtout aux personnages de Suwa et Kakeru. Naho quant à elle est parfois exaspérante tant elle est naïve mais n’en reste pas moins attendrissante. Ce que j’ai également apprécié, c’est que ce manga est plutôt inclassable car c’est un mélange de shojo, de Seinen et de Josei, il est donc à destination de tout type de public. Les tomes se savourent les uns après les autres et je trouve que pour une fois c’est un manga dans lequel il y a un vrai contenu dans chaque volume. Bref je vous conseille de foncer si vous aimez les mangas surtout que c’est une série assez courte (5 tomes prévus) ! 🙂

Extrait :

orange-1-cases

Concernant le challenge, ce manga m’a permis de rayer : un livre que tu peux finir en un jour ! 🙂

How to Love de Katie Cotugno

Bonjour à tous !

    Me revoici aujourd’hui pour une nouvelle chronique littéraire ! Je vais vous parler de How to Love de Katie Cotugno, un livre que je ne devais pas lire à la base ayant lu plusieurs avis mitigés dessus. Cependant, je l’ai trouvé dans la bibliothèque de ma meilleure amie et vu que ça me démangeait quand même de le lire, et bien, je lui ai piqué pour me faire mon propre avis (merci Vivi) ! Bien m’en a pris, puisqu’il s’avère que ce fut un vrai coup de coeur pour moi !

Couverture How To Love

Résumé :

      Reena Montero aime Sawyer LeGrande depuis l’enfance. Un jour, l’impossible se produit : il tombe amoureux d’elle… La jeune fille se met à croire aux contes de fées. Mais le jeune homme s’en va sans un mot, laissant derrière lui sa petite amie enceinte…. Dévastée, Reena va découvrir avec leur fille, Hannah, que l’amour peut prendre bien des formes. Elle reconstruit sa vie, sans vraiment l’oublier. Mais un jour, Sawyer revient…

Mon avis :

     Je ne savais absolument pas de quoi parlait le livre avant de l’ouvrir étant donné que je ne lis jamais la quatrième de couverture qui, d’ailleurs, ne révèle pas grand chose de l’histoire sauf ce que l’on sait dès les premières pages. Je m’attendais donc au départ, à une romance d’adolescent légère et un peu niaise mais ce n’est pas le cas du tout. En effet, nous découvrons au fur et à mesure de l’histoire, de façon très bien faite, qu’il y a de nombreuses choses qui se cachent derrière l’histoire d’amour entre les deux protagonistes et que le personnage de Sawyer est bien plus énigmatique qu’on pourrait le penser. Le roman alterne deux narrations, celle de « l’avant » et de « l’après », des indices sont glissés dans chacune d’entre elles pour qu’on comprenne comment Sawyer et Reena en sont arrivés là où ils en sont aujourd’hui. L’histoire est très addictive et à vrai dire, je ne suis presque pas arrivée à le lâcher avant la fin. Katie Cotugno réussit à nous faire toucher du bout des doigts les sentiments des deux personnages et nous sommes complètement happés par leur relation qui oscille entre amour et destruction. Par contre,  j’ai trouvé pas mal de fautes et plutôt importantes qui m’ont un peu gênées dans ma lecture, c’est à se demander si ils ont pas bâclé la traduction…

     Pour finir je dirais donc que c’est un très bon roman d’adolescent, très réaliste, addictif et surtout assez mature. Je le conseille à tous ! 🙂

Extrait :

Et je l’aimais, c’était ça, le pire. J’étais amoureuse de lui depuis la cinquième, depuis qu’Allie et moi avions commencé à faire la liste de tous les endroits où on l’avait aperçu. J’aimais ses mains agiles de musicien, ses doigts pleins de cornes, j’aimais son âme honnête sous ses attitudes de guerrier, j’aimais le fait que chaque jour j’en apprenais un peu plus sur lui, j’aimais son côté loufoque et le fait qu’il me donnait la sensation d’être un arbre immense quand ses yeux se portaient sur mon visage. Je débordais d’amour pour Sawyer LeGrande. Mais je ne pouvais pas le lui dire. Ma bouche s’ouvrit, et pas un son n’en sortit. D’un coup, j’eus conscience que j’étais prête à tout pour lui. Tout, n’importe quoi. Tout, mais pas ça. Si je lui disais ces mots, je savais que je ne pourrai plus jamais les reprendre.

    Concernant le challenge, ce livre m’a permis de rayé : Un livre avec un triangle amoureux (Reena, Allie et Sawyer ) ! 🙂

Every Day de David Levithan

Bonjour à tous !

       Aujourd’hui je reviens avec une chronique que j’avais hâte de vous faire, celle d’un des premiers romans en VO que je lis et celle aussi d’un gros coup de cœur, il s’agit d’Every Day de David Levithan. C’est en parcourant des blogs et des chaînes Youtube que j’ai connu ce roman qui, bien qu’il soit traduit en français,  sous le titre A comme Aujourd’hui (édition des Grandes Personnes) est passé totalement inaperçu. Pourtant il mériterait d’avoir autant de succès en France qu’aux Etats-Unis !

Couverture A comme aujourd'hui

Résumé :

    Chaque jour, A habite un corps différent et change de personnalité en fonction de son hôte. ll s’est habitué à cette situation, se fixant pour règle de ne jamais s’attacher. Mais tout change lorsqu’il se réveille dans le corps de Justin, 16 ans, et tombe amoureux de Rhiannon. Il refuse alors de laisser derrière lui la personne avec qui il veut vraiment passer le reste de sa vie.

Mon avis :

      Tout d’abord concernant la VO, je pense qu’il est très accessible à un niveau intermédiaire en anglais car c’est un vocabulaire plutôt quotidien et simple. En tout cas, je n’ai pas trop éprouvé de difficultés à le lire. Je l’ai même lu bien plus vite que je ne l’aurais cru au départ, sachant que je n’ai pas du tout l’habitude de lire en VO et que je commence seulement à m’y mettre. Bref, si vous vous sentez prêt à le lire en anglais, alors n’hésitez surtout pas car l’écriture de David Levithan est très agréable et poétique !
       Concernant le livre maintenant, c’est simple, je trouve que c’est un des livres pour adolescents/jeunes adultes les plus complets que j’ai jamais lu car il aborde tout un panel de sujets proche des adolescents avec un réalisme et une tendresse qui rendent cette lecture très profonde. A est tellement touchant qu’il est impossible de ne pas le prendre en compassion et de ne pas se demander ce qu’on ferait nous, si on devait changer de corps tous les jours et mener une vie sans aucune attaches. Sa relation avec Rhiannon est aussi émouvante que déchirante et j’ai trouvé que la fin lui rendait vraiment honneur. J’ai plus qu’aimé ce roman qui est selon moi un véritable hymne à la tolérance et à l’amour. La seule chose que j’ai regretté c’est la toute dernière page de l’histoire car elle m’a laissée assez perplexe, mais je ne vais pas vous spoiler !
      Au final, c’est un roman que je vous recommande très très vivement ! J’ai maintenant très envie de lire le roman qu’il a écrit en collaboration avec John Green : Will & Will ! Si quelqu’un l’a déjà lu, dites moi ce que vous en avez pensé ! 🙂

Citations:

Chaque jour, je suis quelqu’un d’autre. Je suis moi-même – je sais que je suis moi-même -, mais je suis aussi un autre.
Et c’est comme ça depuis toujours.

L’amour vous donne envie de réécrire le monde. Il vous donne envie de choisir les personnages, de construire le décor, de mener l’intrigue. Celui ou celle que vous aimez est assis en face de vous, et vous voulez alors faire tout ce qui est en votre pouvoir pour que l’amour soit possible, indéfiniment possible. Et lorsqu’il n’y a que vous deux, seuls dans une pièce, vous pouvez vous imaginer que vous touchez enfin au but, ce jour-là, et pour toujours.

C’est une erreur de considérer le corps comme une simple enveloppe. Il est aussi actif que l’esprit, que l’âme. Et plus on lui cède du terrain, plus il rend votre vie difficile.
J’ai occupé le corps de boulimiques, d’anorexiques, de toxicomanes.

Si je reste de Gayle Forman

Bonjour à tous !

      Aujourd’hui je vais vous parler d’un roman qui traînait depuis un bon bout de temps dans ma bibliothèque : Si je reste de Gayle Forman. Je ne sais pas pourquoi je ne me suis jamais lancée dans cette lecture auparavant car j’en ai toujours entendu du bien et puis c’est loin d’être un gros pavé mais, à l’approche de la sortie du film, je m’y suis enfin mise !

Couverture Si je reste

Résumé :

        Mia a 17 ans, un petit ami que toutes ses copines lui envient, des parents un peu excentriques mais sympas, un petit frère craquant, et la musique occupe le reste de sa vie. Et puis… Et puis vient l’accident de voiture. Désormais seule au monde, Mia a sombré dans un profond coma. Où elle découvre deux choses stupéfiantes : d’abord, elle entend tout ce qu’on dit autour de son lit d’hôpital. Ensuite, elle a une journée seulement pour choisir entre vivre et mourir. C’est à elle de décider. Un choix terrible quand on a 17 ans.

Mon avis:

         Comme pour Nos étoiles contraires, j’attendais certainement un peu trop de ce roman. J’espérais une lecture très bouleversante, mais ce n’était pas le cas. Certes, pour un livre qui se dit « le plus émouvant depuis Twilight » c’est réussi, car je ne vois absolument pas en quoi Twilight est émouvant, donc, si l’on doit comparer, Si je reste l’est forcément un peu plus…En tout cas, il m’a manqué quelque chose dans ce roman. J’ai l’impression que souvent  l’histoire restait en surface ce qui est vraiment dommage car elle avait du potentiel. Si je reste est selon moi trop court et surtout pas assez développé, il se lit vraiment très rapidement ce qui est même surprenant mais, moi, il m’a laissé sur ma faim. Surtout que la fin tombe comme un cheveux sur la soupe ce qui m’a déçue plus que tout le reste.
Ne restons pas sur un avis purement négatif, je ne dirais pas non plus que c’est un mauvais roman, loin de là. J’ai globalement passé un bon moment avec ce livre, certains passages sont assez durs et émouvants tout de même. Ma gêne vient certainement du fait que je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages et surtout à Mia qui, selon moi, est un peu trop transparente (sans jeu de mot avec sa condition de fantôme dans le livre 🙂 ) car elle manque vraiment de caractère. Je pense que j’irais voir le film pour voir s’ils ont réussi à donner un peu plus de consistance à cette histoire et je lirais certainement aussi la suite : Là où j’irais, qui est un peu mieux d’après ce que l’on m’en a dit. Une dernière chose : surtout si vous avez l’édition de poche avec la préface, ne la lisez pas car elle va vous spoiler TOUT le livre et cela gâche d’avance toute la lecture, j’en ai fait l’expérience ! 

Voilà n’hésitez pas à me dire si vous avez pensez la même chose que moi de ce livre ou le contraire ! 😀

Extrait :

 N’ayez aucun doute, elle vous entend, dit-elle. Elle se rend compte de tout ce qui se passe. » …..  » Vous croyez que tout dépend des médecins, ou de infirmières, ou de cet équipement? poursuit-elle en tendant la main vers le mur d’appareils médicaux. Eh bien, non. C’est elle qui mène le jeu. Alors, parlez-lui. Dites-lui qu’elle peut prendre tout le temps qu’elle veut, mais qu’elle revienne. Vous l’attendrez. »

Pierre, feuille, ciseaux de Catherine Kalengula

Bonjour à tous !

           Aujourd’hui, je vais vous parler d’une auteur jeunesse que je ne connaissais pas jusqu’à maintenant : Catherine Kalengula et plus particulièrement de son roman : Pierre, feuille, ciseaux. Je ne sais plus comment je l’ai connu en premier lieu, mais j’en avais entendu pas mal d’avis positifs et j’ai eu raison de le prendre car cela m’a fait une bonne lecture rapide et distrayante pour l’été !

Couverture Pierre, feuille, ciseaux


Résumé :

        Alice a perdu ses parents dans un accident de voiture. Accueillie par sa grand-mère qui vit à Oxford en Angleterre, elle s’enferme peu à peu dans une bulle de solitude et de souffrance.
Shane est un jeune homme rebelle et torturé. Adopté par un couple d’Anglais lorsqu’il était petit, il sent que ses origines coréennes et la difficulté d’être différent l’éloignent de ses parents adoptifs. Artiste contrarié, il se console dans les bras de jeunes femmes qu’il rejette ensuite sans scrupules. Tout sépare donc Alice et Shane, qui vont se trouver pourtant être réunis, le temps d’une panne d’ascenseur. A la faveur de l’obscurité, les carapaces se fissurent, des liens se nouent, une étincelle naît. Alice parviendra-t-elle à apaiser la colère et la violence de Shane ? Shane pourra-t-il redonner à Alice le goût de la vie ?

Mon avis :

           J’avais très peur que ce roman enchaîne les clichés comme souvent ont tendance à le faire les livres du même genre. Malheureusement, ils ne sont pas totalement évités ici, surtout par rapport au personnage de Shane. Mais j’ai réussi à passer outre car l’histoire en générale est assez plaisante. Nous suivons Alice qui vit chez sa grand-mère à Oxford depuis que ses parents sont morts dans un accident et Shane, enfant adopté qui ne se sent à sa place nulle part. Tous les deux vont se rencontrer par un hasard total et à partir de ce moment, leur vie va en être bouleversée. J’ai beaucoup aimé le fait que le récit soit alterné, cela en rend la progression plus fluide. Cependant j’ai regretté certaines évolutions trop rapides, ce qui nuit à la crédibilité de l’histoire. La fin est aussi bien trop rapide et surtout trop « happy end » à mon goût. Leurs problèmes respectifs se trouvent effacés par magie du jour au lendemain et ça, on sait tous que ce n’est juste pas possible. Bref cela reste une bonne lecture ado, pas trop nian nian et l’histoire d’amour est quand même sympa, surtout si vous aimez les relations « chat-souris ». 🙂

Extrait :

 -Tu as un copain ?
– Non. Si toi tu crois au petit chaperon rouge, moi je crois pas du tout au prince charmant.
– Ah bon ? Toutes les filles n’en rêvent-elles pas ?
– Quand elles sont petites, sans doute. Mais, même dans les contes de fées, les princes soi-disant charmants sont en réalité de gros mufles.
– Tu vas un peu loin là, non ?
– Ecoute. Comment appelles-tu un mec qui embrasse une fille alors qu’elle est plongée dans un profond sommeil à cause d’un sortilège et qu’elle n’a donc pas la possibilité de donner son avis ?
– Tu as raison. Les princes charmants sont d’horribles salopards. Mais le baiser n’est-il pas justement le remède qui permet de réveiller la belle et douce princesse ?
– Un odieux stratagème, oui !

Avant toi de Jojo Moyes

Bonjour à tous !

       Je suis ravie de vous partager cette chronique aujourd’hui, surtout que je l’écris sous le soleil du Pays Basque ! 😀 Je vais vous parler de Avant toi, un roman de Jojo Moyes qui m’a beaucoup ému et pour lequel j’ai eu un vrai coup de cœur !

couv69602537

Résumé :

       Quand Lou apprend que le bar où elle est serveuse depuis des années, met la clé sous la porte, c’est la panique. En pleine crise, dans ce trou paumé de l’Angleterre, elle se démène pour dégoter un job qui lui permettra d’apporter à sa famille le soutien financier nécessaire. On lui propose un contrat de six mois pour tenir compagnie à un handicapé. C’est alors que la jeune femme découvre Will, un jeune tétraplégique qui rêve de mettre fin à ses jours. Lou n’a que quelques mois pour le faire changer d’avis.

Mon avis :

      Quand j’ai commencé ce roman j’étais surprise de voir à quel point cela ressemblait au film Intouchable. Nous suivons Will, un jeune homme de bonne famille, devenu tétraplégique à la suite d’un accident deux ans auparavant. Lou, une jeune femme peu sûre d’elle et très casanière, va être embauchée pour lui tenir compagnie mais surtout lui redonner goût à la vie. Sauf que ceci n’est pas une chose simple car Will ne va pas accepter Lou aussi facilement et lui manifestera au départ une animosité non masquée. Cependant Lou et Will n’auront pas d’autres choix que d’apprendre à se connaître davantage… J’ai vraiment été surprise d’apprécier autant ce roman car cela aurait vraiment pu tomber dans les clichés et la niaiserie mais loin de là, l’auteur a une manière de décrire l’handicap de Will dans son ensemble, autant sur le plan émotionnel que relationnel et physique et cela lui confère une justesse indubitable. De plus loin d’être superficiel, il traite aussi de sujets plutôt « tabou » comme l’aide au suicide ou le viol. Mais ce roman est surtout un hymne à l’accomplissement de soi à travers le personnage de Lou qui va s’épanouir tout au long du roman. La relation entre Will et Lou est très touchante car chacun des deux a un effet positif sur l’autre et c’est sûrement ce qu’il y a de plus beau dans ce roman. Les deux personnages sont touchants chacun à leur manière et personnellement j’ai adoré l’humour de Will toujours très cynique ! J’ai autant apprécié l’histoire que la plume de l’auteur. Elle a même réussi à me faire verser quelques larmes… C’est impossible de rester indifférent face à cette histoire. La comparaison avec Intouchable s’arrête au sujet traité car ce roman est largement plus poignant ! Je le conseille à tous sans hésitation 🙂

Citations :

J’allais de voir remplir tous ces petits rectangles blancs d’une multitude de choses même de faire naître la joie, le contentement, la satisfaction ou le plaisir. J’allais devoir y inscrire toutes les expériences possibles et imaginables qu’un homme privé de l’usage de ses bras et de ses jambes peut rêver de vivre.(…) Et ensuite j’allais devoir convaincre Will.

Ne vous inquiétez pas. Les dames peuvent prendre le taxi sans risque avec moi.
– Quoi ?
– Si vous craignez qu’il ne s’agisse d’une ruse pour vous séduire, il vous suffit de me débrancher.

Nos étoiles contraires de John Green

Bonjour à tous !

        Aujourd’hui je vais vous parler d’un roman que vous connaissez sûrement tous, car c’est un peu LE livre du moment et qu’en plus le film va bientôt sortir au cinéma (le 20 août) ! Il s’agit bien sûr de Nos étoiles contraires de John Green. J’ai horreur de commencer un livre en ayant peur d’être déçue, c’est pour cela que j’ai toujours une appréhension en lisant de gros succès dont tout le monde parle. J’ai essayé de mettre cette peur de côté mais je suis sûre que je ne l’ai pas lu de la même manière que je l’aurais fait s’il n’avait  pas été aussi populaire ce qui est vraiment dommage mais ça ne m’a pas empêché de l’apprécier malgré tout !

Couverture Nos étoiles contraires

Résumé :

        Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu’elle s’y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d’autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l’attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.

Mon avis :

      J’avais hâte de découvrir l’écriture de John Green, tant adulée par tous et je dois reconnaître qu’il a un véritable talent pour raconter une histoire aussi bouleversante sur un sujet aussi sensible en y insérant une forte dose d’humour et même parfois de l’humour noir. Cela donne un peu de légèreté et de cynisme à cette histoire qui paraît pourtant bien sombre et c’est certainement ce qui a fait son succès. J’ai préféré le personnage d’Augustus à celui d’Hazel car j’ai trouvé celle-ci parfois très énervante mais les deux se complètent et c’est ce qui fait toute leur alchimie. Si leur maladie est au cœur du roman et s’insinue à chaque fois dans l’histoire, c’est leur amour qui prendra le dessus sur tout. Ils sont essentiels l’un à l’autre. Le personnage d’Isaac est aussi attachant que les deux autres et à eux trois, ils forment juste le trio parfait ! Ce roman est écrit avec une profonde justesse. Jamais je n’ai eu l’impression d’être dupée par l’auteur car ce n’est ni tout noir ni tout blanc mais un mélange des deux. John Green derrière un récit entièrement fictionnel, nous confronte à la réalité pure et dure et c’est ce qui fait toute la beauté de Nos étoiles contraires.
     Je n’ai malheureusement pas été aussi touchée que je l’aurais espérée, certainement parce que j’en attendait trop, mais cela reste un gros coup de cœur quand même. Si vous ne l’avez pas encore lu, alors foncez ! Quant à moi, il me tarde d’aller le voir au cinéma, la bande annonce me fait déjà rêver !

Citations :

« Je suis tombée amoureuse pendant qu’il lisait, comme on s’endort : d’abord doucement et puis tout d’un coup. »

« Sans souffrance, comment connaitre la joie ? Un point de vue que j’avais toujours trouvé d’une stupidité et d’un manque de finesse inouïs. Pour le démontrer, il suffisait de dire que, même si le brocoli existe, ça n’empêcherait pas le chocolat d’être bon. »

Sauf qu’on sait tous les deux que « OK » est un mot extrêmement provocateur. Il DEGOULINE de sensualité.

Une lecture parfaite pour l’été : Métro, boulot, paréo de Nicola Doherty

Bonjour à tous !

       Aujourd’hui je vais vous parler d’un roman idéal pour cet été : Métro, boulot, paréo de Nicola Doherty. J’avoue que je n’attendais pas grand chose d’un roman avec un titre pareil mais finalement il est plus intéressant qu’il n’y paraît et vaut la peine de s’y attarder. Je suis contente d’avoir débuté mon été avec cette lecture car elle m’a tout de suite plongée dans l’ambiance, du coup ça m’a donné encore plus envie de découvrir plein d’autres romans !

Couverture Métro, boulot, paréo

Résumé :

      Alice passe un été pourri, car sa carrière d’éditrice est au point mort, et elle vient de se faire larguer. Mais la roue tourne. Elle doit remplacer sa chef pour une super mission à l’étranger : s’isoler dans une villa en Sicile avec un acteur qu’elle admire, afin de le pousser à finir son autobiographie. Or, Alice doit confronter Sam, l’agent de la star, qui ne souhaite pas que ce projet voit le jour. La jeune femme va lutter pour tenter de remplir le contrat, mais elle va vite s’adonner à d’autres activités beaucoup moins professionnelles…

Mon avis :

      Il y a beaucoup de choses qui m’ont beaucoup plu dans ce roman. La première est qu’il se passe majoritairement en Sicile mais aussi à Londres or ces deux endroit me font absolument rêver. La partie sur la Sicile nous invite à voyager, on découvre des paysages enchanteurs à travers les yeux d’Alice. C’est comme si on était, nous aussi, sous le soleil de la Sicile. Sinon j’ai beaucoup aimé le fait qu’il ne soit pas totalement superficiel mais qu’il y ait une véritable intrigue avec des rebondissements. De plus cela parle de sujets assez profonds comme le revers de la vie d’une célébrité, du monde du travail etc. La troisième chose que j’ai apprécié, c’est bien sûr la romance qui n’est pas banale et qui réserve pas mal de surprises. Les personnages sont vraiment bien développés surtout Luther qui a une personnalité et une histoire complexe ce qui lui confère de l’intérêt. Les personnages secondaires sont aussi très attachants ! Il n’y a qu’Alice qui parfois m’a énervé dans ses réactions mais je me demande si je n’aurai pas eu les mêmes à sa place ! Le style est agréable et fluide, j’ai regretté quelques maladresses au niveau de la traduction ce qui m’a parfois gêné. Si comme moi, vous n’êtes pas au courant, lorsque l’un des personnage est surnommé à de nombreuses reprises : « le nègre » cela fait référence à ce que l’on appelle les « nègres littéraires ». Je vous le dis car cela m’a choqué au début mais lorsque je l’ai compris, j’étais rassurée ! Bref malgré quelques longueurs parfois, ce roman fut vraiment une lecture très plaisante et je ne suis pas du tout déçue voir même plutôt agréablement surprise ! Je le recommande donc à tout ceux qui rêvent dès qu’ils entendent : « Sicile » ou « Soleil » 😀

Extrait :

Allongée sur mon lit, je regarde Luther qui se déshabille. Même si j’ai souvent assiste a cette scène, elle ne manque jamais de m’hypnotiser. D’abord, il ôte son tee-shirt, blanc sur sa peau bronzée, décoiffant encore plus que d’ordinaire ses cheveux bruns. L’expression de ses yeux marron n’est pas facile à déchiffrer : il semble passionne, sérieux, vulnérable. Ses mains descendent vers son jean. Lentement, il commence à défaire sa ceinture…
Mon téléphone sonne. Je réponds à contrecœur, sans quitter l’écran des yeux.