Un doux pardon de Lori Nelson Spielman

Bonjour à tous !

       Aujourd’hui, la chronique d’un livre que j’avais hâte de lire vu qu’il s’agit du deuxième roman de Lori Nelson Spielman : Un doux pardon. En effet, j’avais déjà eu un coup de coeur pour le premier : Demain est un autre jour qui transmet un beau message d’espoir. Un doux pardon est aussi porteur d’un message puisque comme son titre l’indique, c’est un livre qui parle du pardon.

Couverture Un doux pardon

Résumé :

     Hannah Farr est une personnalité en vue de La NouvelleOrléans. Animatrice télé, son émission quotidienne « The Hannah Farr Show » est suivie par des milliers de fans, tandis que côté cœur, elle fi le depuis deux ans le parfait amour avec Michael Payne, le maire de la ville. Mais la vie toute tracée d’Hannah va être bousculée par deux petites pierres. Ces « pierres du pardon », une idée lancée par l’une de ses anciennes camarades de classe, connaissent un immense succès aux États-Unis. Le concept est simple : si vous avez quelque chose à vous faire pardonner, il suffi t d’envoyer une lettre d’excuse à la personne que vous avez blessée, accompagnée de deux pierres. Si le destinataire accepte vos excuses, il vous renvoie une des deux pierres et utilise la seconde pour, à son tour, demander pardon à quelqu’un. Les deux « pierres du pardon » reçues par Hannah, bien inoffensives à première vue, vont toutefois la forcer à replonger dans son passé. Un passé qu’elle avait soigneusement écarté depuis de nombreuses années. Et toutes les certitudes de sa vie vont être balayées comme un château de cartes. Est-il encore temps de changer le destin ?

Mon avis :

     J’ai trouvé qu’il y avait de nombreux points communs entre Un doux pardon et Demain est un autre jour.  Les deux nous font part dune belle leçon de vie : l’espoir d’un renouveau possible. On y trouve également des relations familiales compliquées, beaucoup de retournements de situation ou encore des histoires d’amour plutôt inattendues. L’héroïne de l’histoire, Hannah, que l’on devine être pas si bien que ça dans sa peau, va peu à peu s’épanouir en bousculant son quotidien et en affrontant ce qui la hante le plus.  Si l’histoire est centrée sur les bienfaits du pardon, ce n’est pas pour autant stéréotypé. Le concept des pierres du pardon est plutôt sympathique puisque chaque personnage a sa propre histoire et on découvre ainsi que chacun reçoit et donne son pardon de façon différente. La morale de l’histoire ce n’est pas seulement : « le pardon c’est bien ; pardonnons nous les uns, les autres », non cela va bien au delà de ça. Ce qui est important c’est le cheminement qui mène au pardon de soi et au pardon des autres. J’ai vraiment trouvé l’histoire très jolie, les personnages sont très attachants. Cela aurait vraiment pu être un coup de coeur si il n’y avait pas eu quelques longueurs et surtout beaucoup de répétitions. Je pense que cette lecture ne restera pas gravée dans ma mémoire mais par contre elle fut très plaisante. Je la recommande donc si vous aimez les histoires féminines, douces et pleines d’espoir.

Citations :

 » Au final nous espérons que la lumière que nous diffusons supplante l’obscurité que nous créons. « 

« Chacun de nous est un être humain avec ses défauts, ses peurs, son besoin désespéré d’amour. Des gens déraisonnables qui préfèrent le confort des certitudes »

Concernant le challenge 2016, ce roman m’a permis de rayer : un livre qui se passe dans un pays étranger ! 🙂

 

Jésus m’aime de David Safier

Bonjour à tous !

          Me voici aujourd’hui pour une nouvelle chronique ! David Safier est un auteur que j’aime beaucoup. Avant ce roman j’avais lu Maudit Karma et Sors de ce corps, William !, deux romans déjantés et touchants que j’avais vraiment adorés. J’avais donc hâte de lire un autre roman de cet auteur, et c’est chose faite avec Jésus m’aime ! 

 Couverture Jésus m'aime

Résumé :

     Grand, chevelu, une barbe soigneusement taillée et des yeux très doux : quand Marie croise Joshua, elle est irrésistiblement attirée par ce charpentier au look de Bee Gees. Mais elle devra attendre pour rencontrer ses éventuels beaux-parents : il dit être Jésus. Est-ce pour cela qu’il veut chanter des psaumes à une soirée karaoké ? Qu’il tend l’autre joue quand l’ex de Marie en vient aux mains ? Qu’il propose de rompre le pain – une pizza en l’occurrence – avec le premier SDF venu ? Pas de doute, s’il est vraiment celui qu’il prétend être, Joshua a un profond retard à rattraper après plus de 2 000 ans d’absence…

Mon avis :

     Si Sors de ce corps, William ! faisait revenir William Shakespeare dans notre monde actuel, ici c’est Jésus qui vient faire un petit passage sur Terre afin de se préparer pour son combat contre les chevaliers de l’apocalypse, tel que la prophétie l’annonce dans la Bible. Oui, mais les choses ne se passent pas tout à fait comme prévue. Marie, une jeune fille tout à fait banale qui se considère comme une l.i.m.a.c.e ( loque incapable de se marier et d’avoir confiance en elle), va mettre son grain de sel dans l’histoire et va finir par tourner la tête de Jésus. Nous oscillons donc entre dialogues et scènes complètement surréalistes et pourtant vraiment comiques et une histoire qui pousse parfois à la réflexion sur l’individu, l’amour, la société et la religion. Chaque roman de Safier fait passer un message à travers son cadre déjanté et c’est pour cela que je l’apprécie et qu’aucun livre de lui ne m’a jamais déçu. J’ai tout de même moins aimez ce roman que les deux précédents car le sujet et les personnages m’ont moins touchés mais ce fut quand même une lecture qui m’a fait passé un bon moment et que j’ai lu d’une seule traite. Je recommande donc ce livre et tout ceux de cet auteur à ceux qui aiment les romans barrés mais qui font quand même sens ! 🙂

« Le royaume des cieux? là, mon cerveau sonnait l’alerte rouge! Assis au poste de commandement sur le pont de mon lobe frontal, le capitaine Kirk cria dans l’interphone:
– Fichons le camp, Scotty! Sors-nous de là tout de suite!
– Ce n’est pas possible, capitaine, répondit Scotty de la salle des machines à l’arrière de mon cerveau.
– Pourquoi?
– Nous n’avons pas payé les pizzas;
– Il faut combien de temps pour que Giovanni apporte l’addition? aboya Kirk, sa voix dominant le hurlement toujours plus strident de l’alarme;
– Au moins dix minutes. Huit, si nous crions : « S’il vous plaît, nous voudrions payer, nous sommes pressés! », répondit la salle des machines.
– Huit minutes, c’est beaucoup trop, il est en train de nous parler du royaume des cieux!
– Alors, capitaine, nous sommes perdus. »

    Concernant le challenge, ce livre m’a permis de rayer : un livre qui à l’origine était écrit dans une langue étrangère (l’allemand) ! 🙂

Le jeudi, c’est jeu livresque ! Semaine n°15

JeudiJeuLivresque

« Le jeudi c’est Jeu Livresque » est un rendez-vous mis en place par Secret Forbidden World !
Chaque jeudi, un nouveau défi, pour plus de détails, c’est ici !

Semaine 15 : Le plus beau livre-objet 

       Le livre que j’estime être le plus beau et le plus travaillé dans ma bibliothèque est aussi un de ceux auxquels je tiens le plus. Il s’agit du livre : Harry Potter, la magie des films qui regroupe des informations et des photos inédites sur les films, des goodies, des illustrations et plein d’autres choses encore. En tant que fan inconditionnelle de la série, je ne pouvais pas passer à côté et j’ai vraiment été super heureuse lorsque l’on me l’a offert. S’est rajouté à celui-ci récemment, mon magnifique coffret des livres en VO dont je vous avais parlé ici que je ne me lasse pas d’admirer puisqu’il trône maintenant sur le haut de mon étagère !

Couverture Harry Potter : La Magie des films             DSCN1670               

Et vous quel est le plus beau livre de votre bibliothèque ? 🙂

Une lecture parfaite pour l’été : Métro, boulot, paréo de Nicola Doherty

Bonjour à tous !

       Aujourd’hui je vais vous parler d’un roman idéal pour cet été : Métro, boulot, paréo de Nicola Doherty. J’avoue que je n’attendais pas grand chose d’un roman avec un titre pareil mais finalement il est plus intéressant qu’il n’y paraît et vaut la peine de s’y attarder. Je suis contente d’avoir débuté mon été avec cette lecture car elle m’a tout de suite plongée dans l’ambiance, du coup ça m’a donné encore plus envie de découvrir plein d’autres romans !

Couverture Métro, boulot, paréo

Résumé :

      Alice passe un été pourri, car sa carrière d’éditrice est au point mort, et elle vient de se faire larguer. Mais la roue tourne. Elle doit remplacer sa chef pour une super mission à l’étranger : s’isoler dans une villa en Sicile avec un acteur qu’elle admire, afin de le pousser à finir son autobiographie. Or, Alice doit confronter Sam, l’agent de la star, qui ne souhaite pas que ce projet voit le jour. La jeune femme va lutter pour tenter de remplir le contrat, mais elle va vite s’adonner à d’autres activités beaucoup moins professionnelles…

Mon avis :

      Il y a beaucoup de choses qui m’ont beaucoup plu dans ce roman. La première est qu’il se passe majoritairement en Sicile mais aussi à Londres or ces deux endroit me font absolument rêver. La partie sur la Sicile nous invite à voyager, on découvre des paysages enchanteurs à travers les yeux d’Alice. C’est comme si on était, nous aussi, sous le soleil de la Sicile. Sinon j’ai beaucoup aimé le fait qu’il ne soit pas totalement superficiel mais qu’il y ait une véritable intrigue avec des rebondissements. De plus cela parle de sujets assez profonds comme le revers de la vie d’une célébrité, du monde du travail etc. La troisième chose que j’ai apprécié, c’est bien sûr la romance qui n’est pas banale et qui réserve pas mal de surprises. Les personnages sont vraiment bien développés surtout Luther qui a une personnalité et une histoire complexe ce qui lui confère de l’intérêt. Les personnages secondaires sont aussi très attachants ! Il n’y a qu’Alice qui parfois m’a énervé dans ses réactions mais je me demande si je n’aurai pas eu les mêmes à sa place ! Le style est agréable et fluide, j’ai regretté quelques maladresses au niveau de la traduction ce qui m’a parfois gêné. Si comme moi, vous n’êtes pas au courant, lorsque l’un des personnage est surnommé à de nombreuses reprises : « le nègre » cela fait référence à ce que l’on appelle les « nègres littéraires ». Je vous le dis car cela m’a choqué au début mais lorsque je l’ai compris, j’étais rassurée ! Bref malgré quelques longueurs parfois, ce roman fut vraiment une lecture très plaisante et je ne suis pas du tout déçue voir même plutôt agréablement surprise ! Je le recommande donc à tout ceux qui rêvent dès qu’ils entendent : « Sicile » ou « Soleil » 😀

Extrait :

Allongée sur mon lit, je regarde Luther qui se déshabille. Même si j’ai souvent assiste a cette scène, elle ne manque jamais de m’hypnotiser. D’abord, il ôte son tee-shirt, blanc sur sa peau bronzée, décoiffant encore plus que d’ordinaire ses cheveux bruns. L’expression de ses yeux marron n’est pas facile à déchiffrer : il semble passionne, sérieux, vulnérable. Ses mains descendent vers son jean. Lentement, il commence à défaire sa ceinture…
Mon téléphone sonne. Je réponds à contrecœur, sans quitter l’écran des yeux.

Les carnets de Cerise : tome 2, le livre d’Hector

Bonjour à tous !

      Je suis très contente de vous retrouver aujourd’hui, pour vous parler du deuxième tome d’une bande dessinée jeunesse pour laquelle j’avais eu un vrai coup de coeur : « Les carnets de Cerise« , écrite et illustrée par Joris Chamblain et Aurélie Neyret. Vous pouvez (re)découvrir ma chronique pour le premier tome ici. Si la couverture du premier tome m’avais déjà ébloui, celle-ci, je l’aime encore plus car le bleu est ma couleur préférée. En plus j’ai eu la chance de me la faire dédicacer lors du salon du livre de Paris par Aurélie Neyret ! 🙂

Couverture Les carnets de Cerise, tome 2 : Le livre d'Hector

Résumé :

« Il était une fois… Quand j’étais petite, je me suis fait la promesse que si un jour, j’avais un journal intime, il commencerait comme ça. Il était une fois… ben moi, Cerise ! J’ai dix ans et demi et mon rêve, c’est de devenir romancière. Mon truc à moi pour raconter des histoires, c’est d’observer les gens, imaginer leur vie, leurs secrets. On a tous un secret enfoui que l’on ne dit pas, qui fait de nous ce que nous sommes… En ce moment, avec les copines, on observe quelqu’un de vraiment mystérieux… »

Mon avis :

       Si j’avais adoré le premier, je crois que j’ai encore plus aimé celui-ci. Ce fut un plaisir de retrouver Cerise qui est vraiment une héroïne sympathique et à qui je ressemblais un peu quand j’étais petite. Curieuse, elle aime les livres, les énigmes et faire des découvertes. Sa passion numéro une est d’élucider les mystères de son petit village. Si dans ce tome j’ai trouvé la morale plus présente que dans le premier car Cerise à cause, de son caractère intrépide va avoir quelques problèmes, j’ai trouvé l’histoire très touchante et encore plus belle qui celle du premier tome. De plus, l’histoire est centrée sur une bibliothèque et moi, les mystères autour des livres et des bibliothèques, j’en suis fan !
      Les illustrations quant à elles sont toujours aussi magnifiques et il me tarde déjà de lire le troisième tome qui laisse présager d’autres énigmes à résoudre.
     Je le recommande encore une fois très chaudement, cette bande dessinée commence d’ailleurs par avoir un certain succès notamment car elle a reçu un prix jeunesse à Angoulême.

Citations :

J’ai retrouvé mon coffre à jouets, telle une pirate déterrant un trésor ! J’ai presque eu envie de pleurer en retrouvant mes poupées, mes figurines… Je suis contente qu’on les ait pas jetées. De pouvoir les toucher à nouveau, ça me fait comme des petits frissons au bout des doigts. On dirait qu’ils s’en rappellent aux aussi. 

C’est bizarre les souvenirs. Suivant le moment où on les évoque, ou avec qui on les a vécus, ils peuvent être tristes ou joyeux, faire sourire ou souffrir.

 

Papa et maman sont morts de Gilles Paris

Bonjour à tous,

           Aujourd’hui je vais vous parler de Papa et maman sont morts de Gilles Paris. J’avais découvert cet auteur avec Autobiographie d’une courgette  que j’avais beaucoup aimé, et d’ailleurs je vous le recommande fortement. J’avais lu des avis plus que mitigés sur celui-ci mais avec un titre pareil, j’ai voulu en savoir plus…

Couverture Papa et maman sont morts

Résumé:

        Papa et maman sont morts, la mer les a avalés. Alice et son frère cherchent des parents d’adoption. En rayon; l’oncle Paul, chasseur de mouches avec les plis de son ventre, Bérénice, folle d’amour pour Tom, qui a des muscles mais pas de coeur, et Mme Knop, l’institutrice, qui aime tant nager nue la nuit. Ce n’est pas gagné!
Peut importe, les deux enfants sont ensemble, tous les deux.

Mon avis :

        Malheureusement, comparé au précédent, je n’ai pas été conquise par ce roman. Bien que j’ai retrouvé avec plaisir l’écriture poétique de Gilles Paris, j’ai trouvé le tout très brouillon. Déjà les relations entre les personnages sont très « spéciales » et on ne comprend pas toujours très bien où l’auteur veut en venir. Néanmoins il arrive à parler de sujets difficiles avec une légèreté et une poésie qui fait que l’on a envie de le lire jusqu’au bout pour voir où tout ceci va nous mener.

        Bref, ce roman se lit très vite et on fini par apprécier les personnages malgré leurs bizarreries, mais je suis sortie un peu déçue de cette lecture, c’est sûr qu’il ne me laissera pas un souvenir impérissable mais je lirais quand même d’autres romans de cet auteur, notamment Au pays des kangourous qui est d’ores et déjà dans ma bibliothèque.

Citations:

« Alice dit que la mer est salée, parce que les femmes y ont versé trop de larmes. Ce qui les rend belle, aussi, parce qu’elle contient toute la tristesse des femmes. »

« Quand tu auras lu tous ces livres, tu ne seras plus la même. Les gens se ressemblent trop, ils ne lisent pas assez. Ne deviens pas comme eux. »

A toi pour l’éternité de Daniel Glattauer

Bonjour à tous!

             Je vais pouvoir écrire ici  bien plus souvent maintenant que j’ai fini mon stage et que je suis bientôt en vacances!  Aujourd’hui je vais vous présenter le nouveau roman de Daniel Glattauer:  A toi pour l’éternité que j’ai lu très vite tout en l’appréciant beaucoup. Ses deux romans précédents: Quand souffle le vent du nord et la Septième vague sont d’ores et déjà dans ma PAL!

Couverture A toi pour l'éternité

Résumé:

         Par hasard, Judith rencontre Hannes dans un supermarché. Quelques jours plus tard, il entre dans sa boutique de luminaires. Hannes est architecte, il est craquant, le gendre dont rêve toute belle-mère. Les amies de Judith tombent sous le charme.
Mais pourquoi Judith n’arrive pas à se laisser aller et à profiter de cette occasion ?

Mon avis:

       Cela va être difficile de donner mon avis sur ce livre sans dévoiler l’intrigue mais je vais rester le plus vague possible!

       J’ai particulièrement aimé ce roman car il est plein de surprises auxquelles on ne s’attend pas du tout. Derrière son titre et sa quatrième de couverture qui promettent une grande et belle histoire d’amour, se cache un roman psychologique plein de suspens et presque angoissant car on ne peut jamais deviner ce qui va arriver jusqu’à la chute finale. Les deux personnages principaux sont complexes et leurs réactions sont totalement imprévisibles. Danier Glattauer a une écriture légère mais qui décrit parfaitement les situations et qui nous fait ressentir les choses comme si on y était. Cette écriture nous fait complètement rentrer dans le roman et nous tient en haleine jusque la fin.

       Un seul point négatif: le dénouement final. Celui ci aurait mérité d’être plus développé  tout comme le personnage d’Hannes dont on ne connaît finalement pas les motivations ce qui est dommage car c’est le personnage qui est au coeur du roman et que j’ai trouvé le plus intéressant.

     Bref un roman et  histoire d’amour pas tout à fait comme les autres! A découvrir!

Citations:

« Même le plus grand amour a besoin d’air pour s’épanouir. »

« Aucune histoire n’était assez belle pour justifier la misère de la séparation. »