Sœurs sorcières, tome 2 de Jessica Spotswood

Bonjour à tous !

     J’espère que vous avez tous passé un très joyeux Noël ! Aujourd’hui je reviens avec une chronique que j’avais très hâte de publier puisqu’il s’agit du deuxième tome d’une de mes séries coup de coeur de l’an passé : Sœurs sorcières. Pour ceux qui aurait louper mon avis sur le premier tome, elle se trouve juste ici 🙂

Couverture Soeurs sorcières, tome 2

Résumé (attention spoilers)

        Cate a dû quitter son fiancé Finn, et rejoindre l’ordre des sœurs, qui sont en fait des sorcières, à New London, pour protéger ses cadettes Maura et Tess. Mais elle se fait difficilement à sa nouvelle vie au couvent où chacune des sœurs attend d’elle des prouesses. Surtout que la doyenne de l’ordre, Cora, est mourante et qu’il faudra bientôt la remplacer : si Cate est bien la sorcière de la prophétie, cette charge doit lui revenir…. Cependant l’ordre est divisé. Alors que les persécutions des femmes suspectées de sorcellerie se multiplient, certaines sorcières ne supporte plus de rester inactives. Au diable la prudence de sœur Cora! Il faut agir, quitte à déclencher une guerre contre les frères! Cate oscille, qui suivre? Celles qui préconisent la patience ou celles qui ont soif de vengeance?

Mon avis :

 Avec spoils :  

      Dans ce deuxième tome, nous retrouvons Cate, membre à présent de l’ordre des sœurs qui n’est autre qu’une société secrète de sorcières qui cherchent à renverser le pouvoir pour ne plus avoir à se cacher et subir les injustices et persécution commises par les frères à leur égard. Cate, en tant que possible sorcière de la prophétie qui annonce ce renversement, se voit la responsabilité d’organiser ce coup d’état. Elle va donc s’improviser meneuse alors que d’autres sorcières cherchent à lui faire de l’ombre….

Sans spoils :

      Ce deuxième tome vient confirmer mon coup de coeur pour cette série, j’apprécie toujours autant l’ambiance dans laquelle nous plonge ce roman, pleine de suspense, de secrets et cette mystérieuse prophétie déterminante dont on perçoit peu à peu les enjeux. Les trois sœurs Cahill ont chacune un caractère différent mais bien affirmé. Si dans le tome 1, j’avais trouvé le personnage de Cate assez énervant, dans celui-ci, c’est Maura qui m’a le plus déçu même si j’espère qu’elle va se rattraper dans le dernier tome puisque c’est un personnage plein de potientiel. Enfin, j’ai surtout adoré retrouvé Finn qui est sans nul doute un de mes personnages préférés de la série. J’ai maintenant hâte de savoir comment tout cela va se terminer surtout que la fin nous plonge dans un suspense quasiment insoutenable ! Une série que je recommande donc vivement !! 😀

Citations :

La première mesure, en vigueur immédiatement, est l’interdiction faite aux femmes de travailler hors du foyer.
(…)
La seconde mesure, également en vigueur sans délai, est l’interdiction faite, à partir de ce jour, d’apprendre à lire aux filles. Nous ne pouvons rien, il va de soi, pour celles qui ont déjà appris, mais à l’avenir nous bannissons cet apprentissage, aussi inutile que dangereux.

On dit que les nations sont façonnées par les guerres ; il se pourrait que les femmes aussi.

Furie de Joris Chamblain

Bonjour à tous !

Il y a quelques semaines, je participais à la masse critique de Babelio spéciale romans jeunesse et j’ai eu la chance d’être sélectionnée pour recevoir un roman de Joris Chamblain, un auteur que je connaissais grâce à ma série BD jeunesse chouchou, Les Carnets de Cerise. J’avais donc hâte de découvrir un roman de cet auteur. 🙂

Couverture Furie

Résumé :

« Tout à coup, une forte sensation de chaleur venue de son ventre explosa et se diffusa dans tout son corps en s’insinuant dans ses muscles, jusqu’au bout de ses doigts. La sensation était inédite, mais elle lui fit du bien et la détendit complètement. Lou n’avait plus peur, se sentait parfaitement sereine. Elle avait presque envie de dormir. Elle reprit ainsi le dessus sur ses émotions et, bien que cela lui paraisse absurde, elle décida d’écouter la « voix » et même de lui répondre.
– Qui… Qui es-tu? Qu’est-ce que tu fais dans ma tête?! lança-t-elle en pensée, les yeux plissés.
– Toujours été dans tête. Partie de toi cachée. Rage enfouie libérée.
– C’était toi, cette sensation de chaleur?
– Cadeau pour montrer pouvoirs. Maintenant plus forte, sens accrus.
-Qu’est-ce que tu veux?
– Regarde! »

Mon avis :

      Dans ce roman, nous suivons Lou, une jeune fille de 13 ans qui est d’une timidité telle que personne ne la remarque jamais. Jusqu’au jour où brusquement, deux éléments vont bouleverser sa vie du jour au lendemain : Chris le footballeur star du lycée va s’intéresser à elle et lui propose au cours d’une soirée, de boire une substance qui lui était alors réservée. Cette substance va avoir des effets inattendus puisqu’elle va peu à peu la transformer en redoutable prédatrice. Si elle doit alors lutter contre sa nouvelle double personnalité, elle va devoir en plus sauver le reste de la communauté. En effet, le créateur du breuvage, Bénédict, menace de réserver le même sort à tous les gens de son entourage et, par conséquent, de les transformer tous en véritables monstres. S’engage ainsi une véritable course contre la montre dans laquelle Lou, aidée de ses amis, va devoir faire preuve d’ingéniosité pour mettre fin aux plans diaboliques de Bénédict. Si l’idée me plaisait beaucoup au départ, puisque les éléments qui se mettent peu à peu en place au début de l’histoire sont très intrigants, le tout est retombé un peu comme un soufflé. En effet, j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup de facilités narratives (même pour un roman jeunesse) mais également beaucoup de clichés ce qui tend à gâcher la lecture du roman. Finalement, les éléments sont de moins en moins crédibles et la fin est totalement décevante. Cependant j’ai beaucoup aimé le personnage de Lou qui m’a rappelé le personnage de Cerise par certains traits de caractère, la détermination et la ruse notamment. Je préfère tout de même nettement les récits de Cerise qui sont tout de même un peu plus cohérents. Ce fut donc une lecture rapide et assez plaisante mais sans plus. La fin laisse penser qu’il y aura une suite mais je ne pense pas que je vais me la procurer si c’est le cas. J’attends tout de même Joris Chamblain au tournant pour d’autres sagas ou one-shot ! 🙂

Extrait du début :

– Fuir.
Assise sur une chaise en métal, les mains attachées dans le dos et un sac en toile sur le visage, Lou sent naître à nouveau dans son ventre cette voix bestiale qu’elle connaît si bien. L’être au fond d’elle glapit et renifle le danger. Son puissant instinct la pousse à s’enfuir, comme une montée d’adrénaline qui met son corps en alerte. Mais sa conscience tente de calmer l’animal.
Avant de fuir, elle doit savoir. 

Concernant le challenge, ce roman m’a permis de rayer : un roman fantastique ! 🙂

 

Gardiens des Cités perdues, tome 1 de Shannon Messenger

Bonjour à tous !

       Aujourd’hui, je vais vous parler du premier tome d’une série qui est certainement celle que j’avais le plus envie de lire depuis un moment déjà. J’en avais entendu parler au début comme se rapprochant beaucoup d’Harry Potter donc forcément cela m’a rendu curieuse mais méfiante aussi. Puis j’ai vu que les critiques étaient plus que dithyrambiques à son sujet donc je me suis lancée ! 🙂

Couverture Gardiens des Cités perdues, tome 1

Résumé :

     Depuis des années, Sophie sait qu’elle n’est pas comme tout le monde. Elle se sent à part à l’école, où elle n’a pas besoin d’écouter les cours pour comprendre. La raison ? Elle est dotée d’une mémoire photographique… Mais ce n’est pas tout : ce qu’elle n’a jamais révélé à personne, c’est qu’elle entend penser les autres comme s’ils lui parlaient à voix haute. Un casque vissé sur la tête pour empêcher ce bruit de fond permanent de la rendre folle, elle se promène un matin avec sa classe au musée d’Histoire naturelle quand un étrange garçon l’aborde. Dès cet instant, la vie qu’elle connaissait est terminée : elle n’est pas humaine et doit abandonner son existence entière pour rejoindre un autre univers, qu’elle a quitté douze ans plus tôt. L’y attendent une pléiade de nouveaux condisciples, amis et ennemis, et une question obsédante : qui est-elle ? Pourquoi l’a-t-on cachée dans le monde des humains ? Pourquoi n’a-t-elle que des souvenirs partiels de son passé ? 

Mon avis :

     Il est rare que je partage le coup de coeur du plus grand nombre et pourtant ce fut vraiment le cas. Je vais avoir du mal à vous exprimer l’ampleur de mon intérêt pour ce livre tant je l’ai aimé mais je vais faire de mon mieux ! Nous suivons les aventures de Sophie, une jeune fille de 12 ans qui ne se sent pas du tout à sa place parmi les humains. Une rencontre fortuite avec un garçon pour le moins spécial va changer son existence entière et lui donner la possibilité de recommencer une nouvelle vie, une vie pleine de mystère et de magie. Elle va devoir s’adapter à univers qui ne lui est pas du tout familier mais où elle se sent enfin chez elle. Alors oui, il y a de nombreux points communs entre ce premier tome et le premier tome d’Harry Potter (le fait que ce soit très jeunesse, l’héroïne n’a que 12 ans, elle rentre dans un univers qui lui est inconnu, elle va dans une école de magie et se fait une bande d’amis haute en couleur). Pourtant l’univers dans lequel évolue Sophie est bel et bien particulier. Si elle est, malgré elle, destinée à accomplir de grandes choses, elle n’en connait pas du tout les raisons puisque sa propre existence demeure un mystère pour tout le monde y comprit pour elle-même. Nous avançons donc à tâtons dans l’univers à l’instar de Sophie qui cherche à découvrir les clés de son identité et des menaces qui sévissent la Terre. J’ai beaucoup aimé le fait que les codes habituels de la fantasy soient expliqués et justifiés comme la magie qui n’est pas juste donnée comme telle aux lecteurs. Les personnages sont hyper attachants et recherchés, l’univers n’est absolument pas manichéen, à la fin du livre beaucoup de mystères demeurent même si on commence à en saisir les enjeux. La lecture est fluide et l’écriture bien qu’elle soit jeunesse n’est pas du tout simpliste. J’attends maintenant avec impatience le deuxième tome que j’ai d’ores et déjà dans ma bibliothèque et dont j’attends maintenant autant d’enrichissements que d’éclaircissements. Pour tout vous dire j’ai presque aimé autant ce livre que La Passe-miroir en beaucoup plus jeunesse quand même. Pour moi ce sont vraiment deux séries qui ont le potentiel de rivaliser avec les Harry Potter.

Citations :

Elle aurait voulu disparaître… Exactement le genre d’attention qu’elle s’efforçait à tout prix d’éviter ! La raison pour laquelle elle portait des couleurs ternes et restait toujours à la traîne ou au fond de la classe, dissimulée par les autres élèves, qui la dépassaient d’au moins une tête. Quel autre moyen avait-on de survivre quand, à douze ans seulement, on se retrouvait en terminale ?

Il consulta l’emploi du temps de Sophie et la conduisit vers le mur du fond et une porte signalée par une rune qu’elle ne pouvait lire.
-Voilà ton casier. Tu vois cette bande argentée? dit-il en désignant un rectangle brillant juste en dessous du symbole. Tu la lèches. Ton ADN sert à déverrouiller le loquet.
-C’est dégoûtant.
-Ça a bon goût .
Elle en doutait, mais tout le monde l’observait, alors elle s’exécuta.
-De la guimolle ?
-C’est l’académie qui choisit le parfum. Il change tous les jours…mais quand c’est au tour d’Elwin de décider, il faut se méfier. La semaine dernière, il a choisi poivre. On a tous éternué comme des fous.  

Concernant le challenge 2016, ce livre m’a permis de rayer : un livre avec de la magie ! 🙂

Peter Pan de J.M Barrie

Bonjour à tous !

    Aujourd’hui, je vais vous parler d’une histoire que tout le monde connaît surtout grâce à Disney : Peter Pan de J.M Barrie ! Je voulais lire la vraie histoire derrière le dessin-animée depuis longtemps, car je savais que Disney avait clairement édulcorée l’histoire.  J’en ai eu enfin l’occasion, et même le devoir, puisque je devais le lire pour mes cours ! 🙂

Couverture Peter Pan

Résumé :

        C’était un vendredi soir, M. et Mme Darling dînaient chez des amis et la nurse Nana, une chienne terre-neuve, était attachée dans la cour. La voie était donc libre pour que Peter Pan, le garçon qui refusait de grandir, vienne rechercher son ombre et entraîne Wendy, Michael et John vers le Pays de Nulle Part, une île enchantée habitée par des Peaux-Rouges, des fées et des pirates commandés par le sinistre capitaine Crochet. Celui-ci ne cherche qu’à se venger de Peter Pan… et à échapper au crocodile qui a déjà dévoré sa main droite!

Mon avis:

      Alors oui, ceux qui s’attendent à retrouver la version toute gentille de Peter Pan version Disney risquent d’être plutôt déçus par l’œuvre originale car elles n’ont pas grand chose en commun au final. J’aime énormément le dessin-animé de Disney mais comparé au conte original, il paraît quand même très superficiel.  Dans le roman de J.M Barrie, on retrouve avec plaisir les personnages qui ont bercé notre enfance : Peter Pan, Wendy, Capitaine Crochet… mais sous un tout autre jour. De manière générale, si l’histoire est beaucoup plus sombre et satirique, c’est aussi parce qu’elle cache plus de vérités et de profondeur. Les personnages sont également beaucoup plus complexes comme Peter Pan, la fée clochette ou Capitaine Crochet dont on comprend enfin les vraies motivations. Au final, c’était vraiment très sympa de découvrir la vraie histoire car le mythe de Peter Pan et de l’enfant qui refuse de grandir m’a toujours fasciné. J’ai particulièrement aimé la fin qui fini superbement ce conte. Alors si vous êtes fascinés vous aussi par Peter Pan et que vous voulez découvrir sa vraie histoire, je vous la recommande fortement ! De plus si vous choisissez la même édition que moi (Rivages-poches), il y a une préface super intéressante sur la genèse de Peter Pan et on apprend pas mal de chose ! 🙂

Citations :

« Clochette n’était pas totalement mauvaise ou, plutôt, elle était totalement mauvaise à ce moment-là tandis qu’à d’autres, elle était entièrement bonne. Les fées doivent être une chose ou l’autre: elles sont si petites qu’elles ne peuvent malheureusement héberger qu’un sentiment à la fois. »

« Je ne veux pas devenir un homme … jamais, dit-il avec passion. Je veux rester pour toujours un petit garçon et m’amuser. Alors, je me suis sauvé à Kensington Gardens et j’ai vécu longtemps avec les fées »

« -Pourquoi est-ce qu’ils oublient comment on fait ?
-Parce qu’ils ne sont plus joyeux, innocents et sans cœur, il faut être joyeux, innocent et sans cœur pour voler. »

Every Day de David Levithan

Bonjour à tous !

       Aujourd’hui je reviens avec une chronique que j’avais hâte de vous faire, celle d’un des premiers romans en VO que je lis et celle aussi d’un gros coup de cœur, il s’agit d’Every Day de David Levithan. C’est en parcourant des blogs et des chaînes Youtube que j’ai connu ce roman qui, bien qu’il soit traduit en français,  sous le titre A comme Aujourd’hui (édition des Grandes Personnes) est passé totalement inaperçu. Pourtant il mériterait d’avoir autant de succès en France qu’aux Etats-Unis !

Couverture A comme aujourd'hui

Résumé :

    Chaque jour, A habite un corps différent et change de personnalité en fonction de son hôte. ll s’est habitué à cette situation, se fixant pour règle de ne jamais s’attacher. Mais tout change lorsqu’il se réveille dans le corps de Justin, 16 ans, et tombe amoureux de Rhiannon. Il refuse alors de laisser derrière lui la personne avec qui il veut vraiment passer le reste de sa vie.

Mon avis :

      Tout d’abord concernant la VO, je pense qu’il est très accessible à un niveau intermédiaire en anglais car c’est un vocabulaire plutôt quotidien et simple. En tout cas, je n’ai pas trop éprouvé de difficultés à le lire. Je l’ai même lu bien plus vite que je ne l’aurais cru au départ, sachant que je n’ai pas du tout l’habitude de lire en VO et que je commence seulement à m’y mettre. Bref, si vous vous sentez prêt à le lire en anglais, alors n’hésitez surtout pas car l’écriture de David Levithan est très agréable et poétique !
       Concernant le livre maintenant, c’est simple, je trouve que c’est un des livres pour adolescents/jeunes adultes les plus complets que j’ai jamais lu car il aborde tout un panel de sujets proche des adolescents avec un réalisme et une tendresse qui rendent cette lecture très profonde. A est tellement touchant qu’il est impossible de ne pas le prendre en compassion et de ne pas se demander ce qu’on ferait nous, si on devait changer de corps tous les jours et mener une vie sans aucune attaches. Sa relation avec Rhiannon est aussi émouvante que déchirante et j’ai trouvé que la fin lui rendait vraiment honneur. J’ai plus qu’aimé ce roman qui est selon moi un véritable hymne à la tolérance et à l’amour. La seule chose que j’ai regretté c’est la toute dernière page de l’histoire car elle m’a laissée assez perplexe, mais je ne vais pas vous spoiler !
      Au final, c’est un roman que je vous recommande très très vivement ! J’ai maintenant très envie de lire le roman qu’il a écrit en collaboration avec John Green : Will & Will ! Si quelqu’un l’a déjà lu, dites moi ce que vous en avez pensé ! 🙂

Citations:

Chaque jour, je suis quelqu’un d’autre. Je suis moi-même – je sais que je suis moi-même -, mais je suis aussi un autre.
Et c’est comme ça depuis toujours.

L’amour vous donne envie de réécrire le monde. Il vous donne envie de choisir les personnages, de construire le décor, de mener l’intrigue. Celui ou celle que vous aimez est assis en face de vous, et vous voulez alors faire tout ce qui est en votre pouvoir pour que l’amour soit possible, indéfiniment possible. Et lorsqu’il n’y a que vous deux, seuls dans une pièce, vous pouvez vous imaginer que vous touchez enfin au but, ce jour-là, et pour toujours.

C’est une erreur de considérer le corps comme une simple enveloppe. Il est aussi actif que l’esprit, que l’âme. Et plus on lui cède du terrain, plus il rend votre vie difficile.
J’ai occupé le corps de boulimiques, d’anorexiques, de toxicomanes.

Les anges déchus, tome 2 : Crescendo de Becca Fitzpatrick

Bonjour à tous !

         Aujourd’hui, je vais vous parler d’un deuxième tome de la saga des anges déchus. J’avais vraiment beaucoup aimé le premier tome ( dont vous pouvez retrouver la chronique ici si vous l’avez raté ;). J’ai malheureusement laissé trop de temps passer entre les deux, du coup, j’avais oublié pas mal d’éléments de l’histoire mais, heureusement, j’ai reprit le court et je compte maintenant lire les deux prochains tomes très rapidement !

Couverture Les Anges déchus, tome 2 : Crescendo

Résumé : Attention spoiler !

        Nora savoure enfin le bonheur dans les bras de Patch, son âme sœur, son ange gardien. Mais le meurtre de son père revient la hanter. Alors même que Patch est de plus en plus insaisissable et distant… Et si le garçon était mêlé à cette disparition? A moins que le drame n’ait un lien avec le conflit ancestral opposant anges déchus et Néphilims…
Secrets, dissimulations, mensonges… Nora est seule face à ses doutes. Mais lever le voile sur la vérité peut parfois se révéler fatal…

Mon avis :

       Après la fin de Hush Hush, j’attendais une véritable montée en puissance dans ce deuxième tome, mais j’ai globalement retrouvé les points négatifs que j’avais retenu du premier, d’autant plus que d’autres viennent s’y rajouter. Je suis quand même assez déçue que ce tome ne gomme pas les défauts du précédent, car c’est vraiment ce que j’attendais. Les situations demeurent souvent trop surréalistes à mon goût, les réactions de Nora sont excessives ou inappropriées et on ne comprend pas toujours le pourquoi du comment. L’auteur ne répond pas à toute les questions que l’on se pose et c’est parfois très frustrant. Mis à part cela, c’est l’absence de Patch pendant près des trois-quart du roman qui rend cette lecture plus longue qu’elle ne le devrait. Je n’avais qu’une seule envie, c’était de zapper les passages où il n’apparaissait pas, mais j’ai vite compris que si je faisais cela, j’allais devoir zapper tout le roman. Cependant, il n’y a pas que du négatif, heureusement !  Si il y a bien quelque chose de positif dans l’absence de Patch c’est que cela rend ses rares moments de présence beaucoup plus intéressants ! Quant à l’intrigue, elle est toujours pleine de rebondissements et de suspens. L’ensemble de cette lecture reste très addictive comme l’était celle de hush hush. La fin donne bien sûr envie de se jeter sur le prochain car elle promet de grands changements pour Nora et Patch ! J’espère que le tome 3 comblera mes attentes car j’aimerais bien que la série s’élève à un niveau au dessus !

Citations :

« Ses mots doux, ses yeux noirs, scintillants, son expérience des mensonges, la séduction, les femmes. J’étais tombée amoureuse du démon. »

 « Le gars sur qui je jetterai mon dévolu devra être hot. Hot hors-compet’. Plus hot que Patch. Ouais non peut-être pas aussi hot. Personne n’est aussi hot. » 

La petite Fêlée aux allumettes de Nadine Monfils

Bonjour à tous !

      Je reviens aujourd’hui pour vous parler d’un roman assez particulier : La petite Fêlée aux allumettes de Nadine Monfils. Pourquoi particulier ? Parce qu’il est totalement, carrément déjanté ! J’en avais entendu parler en positif et c’est vrai que le résumé promettait déjà une histoire bien farfelue ce que j’aime beaucoup quand c’est bien écrit ! De plus les références aux contes m’ont encore plus donné envie de le lire et c’est chose faite ! 🙂

Résumé :

       À Pandore, il se passe de drôles de choses… Chaque fois que Nake, une jeune fille un peu barrée, craque une allumette, elle a des visions affreuses de petites filles assassinées déguisées en Blanche Neige ou en Chaperon rouge. Mais là où ça se corse, c’est quand elle découvre le lendemain dans les journaux que ces crimes ont bien eu lieu…
L’inspecteur Cooper, qui a de curieuses manies, et son collègue Michou, flic le jour travelo la nuit, vont mener l’enquête. Tout irait bien si l’infernale mémé Cornemuse ne venait pas flanquer la pagaille.

Mon avis :

         Il m’a déjà fallu un petit moment pour m’habituer à l’univers et à l’écriture de Nadine Monfils. Si parfois le langage est assez vulgaire, les personnages hauts en couleurs et complètement barrés font passer ce côté trash assez bien et finalement, on en garde seulement le côté loufoque !
       L’intrigue en elle-même m’a beaucoup plu, on se demande où l’auteur veut nous mener et quelle est la clé du mystère qui agite tout Pandore. J’ai aussi beaucoup aimé tous les éléments qui plongent l’intrigue dans le surnaturel et le fantastique. Malgré cela, l’histoire est trop courte et certains points ou personnages ne sont pas assez développés à mon goût. J’ai été aussi pas mal déçue par la fin qui est bien trop rapide car au final, certaines choses restent en suspend . Heureusement que les personnages sont attachants malgré tout leurs défauts car tous, en ont à la pelle. Mémé Cornemuse remporte la palme je suppose. Une bonne dose d’humour noir pour cette mémé qui n’a d’une mémé que son âge !
          Je sais que ce roman ne plaira pas à tout le monde mais personnellement même si ce n’est pas un coup de cœur, j’ai quand même passé un agréable moment de lecture. Je retrouverai sans doute bientôt mémé Cornemuse dans un autre roman de Nadine Monfils car apparemment elle reprend ce personnage dans plusieurs d’entre eux. Je conseille ce thriller plus déjanté qu’horrifique à tout ceux qui n’ont pas peur du loufoque à forte dose et qui aiment l’humour au 5ème degré au moins ! 

Citations :

« A Pandore, il y a des nuits laquées de rose fluo, transpercées par les néons des bordels qui serpentent dans les flaques d’eau. Et des épaves au bord des trottoirs pour se piquer aux pointes des étoiles. »

« Insulter Annie Cordy, c’est un crime. Et tuer des criminels, c’est rendre service à la société. C’est Dexter qui l’a dit. Vu à la télé ! »

Le Coeur Cousu de Carole Martinez

Bonjour à tous !

         Aujourd’hui je vais vous parler d’un roman d’une auteur espagnole que je voulais découvrir depuis longtemps : Carole Martinez. Malheureusement, j’ai pris beaucoup de temps à lire ce roman, non pas parce qu’il était ennuyant mais surtout car je l’avais commencé avant de devoir lire mes lectures pour les cours. Ce à quoi il faut ajouter son format assez conséquent : 440 pages . Néanmoins cela ne m’a pas gênée car j’ai beaucoup apprécié cette histoire.

Couverture Le coeur cousu

 

Résumé :

     Dans un village du sud de l’Espagne, une lignée de femmes se transmet depuis la nuit des temps une boîte mystérieuse…
Frasquita y découvre des fils et des aiguilles et s’initie à la couture. Elle sublime les chiffons, coud les êtres ensemble, reprise les hommes effilochés. Mais ce talent lui donne vite une réputation de magicienne, ou de sorcière. Jouée et perdue par son mari lors d’un combat de coqs, elle est condamnée à l’errance à travers une Andalousie que les révoltes paysannes mettent à feu et à sang. Elle traîne avec elle sa caravane d’enfants, eux aussi pourvus – ou accablés – de dons surnaturels.

Mon avis :

      C’est un roman assez surprenant, je ne savais pas bien à quoi m’attendre en lisant la quatrième de couverture, entre une histoire fantastique, une saga familiale, un récit de voyage initiatique… En fait ce roman se lit comme un conte, il regroupe plusieurs fables pleines de poésie, avec une certaine dose de fantastique mais tout en légèreté. Carole Martinez emploie ces figures fantastiques à travers des métaphores. L’exemple le plus flagrant est le personnage de l’ogre qui m’a d’ailleurs totalement épouvantée. Pour rappeler le titre, les histoires peuvent sembler parfois décousues mais elles ont toutes un fil conducteur. C’est un roman patchwork, il y a sans arrêt des retours dans le passé, des rappels du présent par la narratrice qui n’est autre que la fille benjamine de Frasquita ou même des présages du futur. Les thèmes abordés, parfois très durs, se concentrent sur la figure de la féminité que ce soit la maternité, le lien entre les femmes dans une famille etc. Certaines longueurs m’ont parfois un peu rebutée dans ma lecture car je n’aime pas le sentiment de traîner et de voir les pages se tourner. Néanmoins, toutes ces histoires sont très prenantes et nous font voyager avec les personnages dans des contrées exotiques. Enfin il faut surtout dire qu’elles sont écrites avec une plume magnifique.

Bref je recommande cette lecture à tout le monde, si vous souhaitez être transporté avec Frasquita et ses six enfants, dans cette caravane pour un voyage à travers l’Andalousie.

Extrait: 

      Les mains des conteuses sont des fleurs agitées par le souffle chaud du rêve, elles se balancent en haut de leurs longues tiges souples, fanent, se dressent, refleurissent dans le sable à la première averse, à la première larme, et projettent leurs ombres géantes dans des ciels plus sombres encore, si bien qu’ils paraissent s’éclairer, éventrés par ces mains, par ces fleurs, par ces mots.
Anita ne sait plus lire, elle a oublié, elle s’est soudain refusée aux mots écrits. Elle dit que l’écriture enterrera les mains des conteuses et qu’aucune voix ne nous guidera plus dans les ténèbres du mythe. Les lettres écrites, ces courbes, cette encre, ces mots morcelés, pourriront sur les feuilles, mémoire morte. Les contes seront oubliés. Pour elle, tout livre est un charnier. Rien ne doit être inscrit ailleurs que dans nos têtes.Elle a des contes tatoués sur les lèvres.

Amours et autres enchantements de Sarah A. Allen

Bonjour à tous !

            Aujourd’hui je vais vous parler d’un roman que j’ai particulièrement apprécié : Amours et autres enchantements de Sarah A. Allen. C’est un livre que j’ai eu beaucoup de mal à trouver et quand j’ai enfin réussi à mettre la main dessus en grand format, j’ai vu qu’il allait sortir en poche.. Mais je n’ai pas regretté de l’avoir acheté quand même, car j’ai eu un vrai coup de cœur pour ce roman, qui mériterait, à mon avis, d’être un peu plus connu.

Résumé:

     Bienvenue à Bascom où l’étrange famille Waverly alimente depuis des générations les légendes les plus fantasques. Il y a Claire qui, entre les plats aux vertus magiques qu’elle cuisine et la carapace qu’elle s’est forgée pour ne plus souffrir, pensait avoir tout ce dont elle avait besoin. Il y a Evanelle qui offre les objets les plus insolites mais dont l’utilisation se révèle forcément bénéfique à un moment donné. Et puis il y a Sydney qui revient après des années d’absence avec une fille de 6 ans et un secret qu’elle est déterminée à préserver… A cela ne manquait plus qu’un charmant voisin décidé à courtiser Claire la solitaire pour que la vie de tout ce petit monde s’emballe joyeusement !

Mon avis:

        Ce roman mêle secrets de famille et romance avec une touche de fantastique. Dans le village de Bascom en Caroline du Nord, la famille Waverly est suspectée d’avoir des pouvoirs magiques ou plutôt des propriétés magiques biens définies pour toutes les femmes Waverly (car dans cette famille, ne reste plus que les femmes).  Nous suivons notamment les deux sœurs Waverly (Sydney et Claire ) que tout oppose depuis qu’elles sont petites et qui se sont retrouvées séparées pendant de nombreuses années. Sidney revient vivre dans sa maison natale qu’elle avait fuit et retrouve sa soeur qui elle, ne vit que pour sa maison et son travail.  C’est un roman plein de poésie et de magie qui est basé sur l’importance d’une relation fraternelle. les héroïnes tout comme les personnages secondaires sont attachants et on suit avec plaisir leur petite histoire dans ce village si atypique qu’est Bascom.

       J’ai beaucoup aimé l’univers de ce livre: le jardin de la maison avec le pommier un peu grincheux mais tout aussi attachant ainsi que les fleurs aux vertus magiques qui m’ont un peu rappelées Le langage secret des fleurs de Vanessa Diffenbaugh dont j’ai fait la chronique ici.  Les histoires d’amour sont aussi très bien menées sans être trop niaises. Bref ce roman est vraiment sans prise de tête et agréable à lire.  J’ai passé un très bon moment de lecture et je lirais bientôt d’autres romans de cette auteur.

Citations:

Le bonheur vous remplit, mais lorsque l’on est heureux pour quelqu’un d’autre, cela déborde.

L’amour fait toujours souffrir. Tu le sais déjà. Tu ignores juste que ça en vaut la peine.

Hush, Hush de Becca Fitzpatrick

Bonjour à tous!

            Pour commencer je vous souhaite une excellente année 2014, pleine de bonheur, de livres et de chocolats chauds! Une de mes résolutions devrait être de retrouver un rythme de publication assez régulière mais promis, je vais faire de mon mieux maintenant que j’ai enfin un peu de temps!
Aujourd’hui je vais vous parler de Hush Hush de Becca Fitzpatrick un livre dont j’avais beaucoup entendu parler et que j’ai depuis un petit moment dans ma pile à lire. Je retardais cette lecture car j’avais peur d’être déçue après tous les bons avis que j’ai pu entendre dessus mais,finalement, ça n’a pas été le cas!

Couverture Les Anges déchus, tome 1 : Hush, Hush

Résumé:

Dans la ville brumeuse de Portland, Nora tente de mener une vie ordinaire depuis la mort violente de son père. Lors d’un cours de biologie, elle fait la connaissance de Patch. Il est séduisant, mystérieux, toutes les filles en sont folles, mais Nora est perplexe. Comment Patch peut-il en savoir autant sur son compte ? Pourquoi est-il toujours sur sa route quand elle cherche à l’éviter ? Sans le savoir, Nora se retrouve au beau milieu d’un combat séculaire agitant des êtres dont elle ne soupçonnait même pas l’existence. Et en tombant amoureuse de Patch, elle va découvrir que la passion peut être fatale.

Mon avis:

      Autant le début de la lecture m’a laissé assez perplexe, autant j’ai dévoré la deuxième partie du livre  jusqu’à la fin! 
      J’ai trouvé le début un peu long à se mettre en place même si l’auteur fait planer le suspens. J’ai aussi parfois trouvé les situations complètement irréalistes et incohérentes mais j’ai continué pour savoir la suite. Je n’ai pas regretté car lorsque commence la deuxième partie et qu’on s’attaque enfin au fond du sujet, je n’ai pas pu m’arrêter et j’étais complètement prise dans l’univers. Si je ne me suis pas vraiment attachée à Nora qui est relativement énervante parfois, je suis comme elle, très vite tombée sous le charme de Patch! J’ai aussi trouvé très intéressante et originale toute l’intrigue sur les anges déchus, cela change des vampires ou autres loups garous.
Bref après un début très mitigé, ce roman a su me transporter. Lorsque j’ai refermé mon livre, j’ai eu tout de suite envie d’attaquer la suite, ce que je ferais sûrement très prochainement!

Extrait:

Avant que j’aie pu répliquer, il avait franchi la porte, sous l’oeil espiègle d’une vieille dame qui patientait dans le couloir.
– Chérie, me lança-t-elle, ce garçon m’a l’air aussi insaisissable qu’une anguille.
– C’est exactement ça, marmonnai-je.
Elle passa sa main dans sa chevelure grisonnante et permanentée avant d’ajouter : Une anguille comme ça, je n’aurais rien contre, cela dit.