Le soleil est pour toi de Jandy Nelson

Bonjour à tous !

        Me revoici (enfin) avec une nouvelle chronique d’un livre que je voulais lire depuis sa sortie en VO : Le soleil est pour toi de Jandy Nelson. Je n’ai pas encore lu son premier roman : Le ciel est partout qui, pourtant, me tente beaucoup aussi. Je n’avais d’ailleurs pas fait le lien entre les deux avant de lire Le soleil est pour toi car la seule raison qui m’avait poussé à le lire était les critiques extrêmement positives sur ce roman (oui je suis très influençable niveau lecture :p) Bref je me suis lancée et mon avis rejoins celui du plus grand nombre je pense ! 

Couverture Le soleil est pour toi

Résumé : 

      Noah et Jude vivent en Californie. Les jumeaux sont très proches bien que différents : Noah, le solitaire, dessine à longueur de temps et Jude, l’effrontée, est passionnée par la sculpture. Mais les premiers troubles de l’amour et du désir bouleversent leur relation et leurs chemins se séparent.

Mon avis :

          Au début, j’ai été un peu troublé par la structure du livre qui faisait sans arrêt des retours dans le passé et des échanges de voix entre Noah et sa sœur jumelle, Jude. Cela avait pour effet de nous laisser dans un flou permanent. Cependant, j’ai vite compris que l’effet était recherché car cela nous permettait d’avoir deux versions des faits très différentes l’une de l’autre et d’appréhender ainsi les choses petit à petit ce qui est finalement très bien pensé par l’auteur. En effet, si la première partie du livre met en place les éléments principaux de l’histoire ; dans la deuxième, nous comprenons qu’un événement a tout chamboulé et qu’un mystère demeure sur le déroulement de cet événement et de ces conséquences sur les personnages.
       Je me suis donc très vite adaptée à cette particularité de la structure narrative pour m’imprégner totalement de l’histoire ; d’autant plus que les voix de Jude et de Noah sont vraiment très différentes l’une de l’autre. Les deux ont un naturel débordant d’imagination mais de manière très distincte que l’auteur réussi parfaitement à saisir dans l’écriture de ces deux voix. J’ai adoré les deux personnages qui se ressemblent tout en étant très différents. En effet, les deux jumeaux ont chacun une manière différente d’exprimer leurs sentiments, de prouver leur courage et de développer leur imagination ce qui les rend aussi spéciaux et attachants l’un que l’autre.
         L’histoire m’a beaucoup plu et souvent ému. Cependant, je pense que si j’avais un peu plus la fibre artistique, je me serais encore davantage attachée à cette histoire. Il est difficile de se mettre dans la peau des personnages qui vivent et respirent l’art lorsque nous n’y sommes pas aussi sensibles nous même. L’écriture de l’auteur est au service de l’émotion qui se dégage de l’histoire puisqu’elle sonne vraiment juste, poétique et douce ce qui est vraiment plaisant pour un livre destiné avant tout aux ados.
    L’auteur réussi à rendre l’écriture de l’art réellement vivante. Nous avons une véritable représentation visuelle des œuvres qu’elle décrit mais aussi émotionnelle par les émotions que véhiculent ces œuvres. Voici donc un roman qui mérite vraiment que l’on s’y attarde surtout si vous êtes sensible à tout ce qui touche au domaine de l’art. Je lirai sans aucun doute Le ciel est partout qu’il me tarde encore plus de me procurer ! 🙂

Citations :

« Rencontrer son âme sœur, c’est comme entrer dans une maison où on serait déjà allé : on reconnaît les meubles, les images accrochées aux murs, les livres sur les étagères, les contenus des tiroirs. On pourrait y retrouver son chemin dans le noir, s’il le fallait. »

« Je me tourne vers elle, soudain rappelé au fait qu’on a été fabriqués ensemble, cellule par cellule. On se tenait déjà compagnie avant d’avoir des yeux ou des mains. Avant même que nos âmes soient livrées »

« Mais peut-être que chacun de nous contient plusieurs personnes, en réalité. Comme des strates supplémentaires qu’on se rajoute en permanence. Et qu’on intègre en soi chaque fois qu’on fait des choix, bons ou mauvais, qu’on rate quelque chose, qu’on progresse, qu’on perd la tête, qu’on retrouve ses esprits, qu’on se sépare, qu’on tombe amoureux, qu’on fait son deuil, qu’on grandit, qu’on se retire du monde, qu’on se jette dedans à corps perdu, qu’on fait des choses et qu’on détruit. »

Publicités

Tous nos jours parfaits de Jennifer Niven

Bonjour à tous !

       Voici un roman que j’avais très très très hâte de lire tout en l’appréhendant un peu quand même : Tous nos jours parfaits de Jennifer Niven ! Je pense que tout le monde ou presque connait ce roman, du moins les amateurs de young adult vu qu’il tourne énormément sur la blogosphère. Comme tous les romans « phénomène », j’ai peur à chaque fois de trop en attendre et d’être déçu à la fin ^^

Couverture Tous nos jours parfaits

Résumé ( Attention SPOIL)

      Quand Violet et Finch se rencontrent, ils sont au bord du vide, en haut du clocher du lycée, décidés à en finir avec la vie.
Finch est la « bête curieuse » de l’école. Il oscille entre les périodes d’accablement, dominées par des idées morbides et les phases « d’éveil » où il déborde d’énergie. De son côté, Violet avait tout pour elle. Mais neuf mois plus tôt, sa sœur adorée est morte dans un accident de voiture. La survivante a perdu pied, s’est isolée et s’est laissée submerger par la culpabilité.
Pour Violet et Finch, c’est le début d’une histoire d’amour bouleversante : l’histoire d’une fille qui réapprend à vivre avec un garçon qui veut mourir.

Mon avis :

         Pour une fois, je crois que j’ai été aussi séduite que tout le monde. Ce ne fut pas le cas pour Nos étoiles contraires de John Green ou encore plus pour Nos faces cachées d’Amy Harmon qui m’avait vraiment déçu. Mais je dois dire que là, ce livre mérite vraiment son succès en tant que petite pépite dans la young adult. Ce roman est en quelque sort indescriptible. Tout est spécial de l’écriture à l’histoire tout en passant par les deux protagonistes Finch et Violet et l’ambiance en général. Le récit alterne les voix de ces deux derniers. On apprend très vite que quelque chose cloche chez Finch, quelque chose qui le met en danger et dont il ne peut pas se défaire. Si on en sait plus au fur et à mesure de l’histoire, Finch est un personnage que l’on ne peut jamais appréhender complètement tant il est complexe. Violet quant à elle est un peu son opposé et sa complémentarité en même temps, on connait et on comprend ses motivations, ses buts et ses choix et la relation qu’elle noue avec Finch va la faire s’épanouir autant qu’elle va la détruire. C’est un roman qui parle de sujets durs qui concernent beaucoup d’adolescents notamment le suicide qui est un sujet traité avec une grande finesse et un réalisme percutant. Je n’ai jamais lu un roman pour adolescents qui nous faisait tellement entrer dans la peau des personnage et ressentir leurs émotions. Ce roman est dérangeant et addictif à la fois, poétique et dur, beau et douloureux.  Je n’arrive jamais à mettre les bons mots pour les romans que j’ai vraiment aimé mais en tout cas, je vous conseille mille fois de foncer ! 🙂

Citations :

      Je reste longtemps dans la voiture, devant chez moi, craignant de rompre le charme. Ici, à l’intérieur, je suis chaud, encore tout contre Violet, enveloppé dans ma journée. J’aime : comme ses yeux étincellent quand on discute ou qu’elle me dit quelque chose qu’elle veut vraiment que je sache ; la manière dont elle articule sans bruit quand elle lit, hyper-concentrée ; sa façon de me regarder comme s’il n’y avait que moi sur cette Terre, qu’elle voyait à travers la chair, les os, jusqu’au plus profond de moi, le vrai moi que je ne connais pas moi-même.

J’ai appris qu’il y avait du bon dans ce monde, si on prend la peine de bien chercher. J’ai appris que tous les êtres humains ne sont pas forcément décevants, moi y compris, et j’ai appris qu’un tas de terre de trois 387 mètres peut sembler plus haut qu’un clocher quand on s’y perche avec la bonne personne.

Tu es toutes les couleurs en une, à leur maximum d’éclat.

        Concernant le challenge, ce roman m’a permis de rayer : un livre qui vous a fait pleurer. Et oui, c’est rare quand ça m’arrive mais là je n’ai pas pu m’empêcher de verser une petite larme 😉

 

La Petite Mort tome 2 de Davy Mourier

Bonjour à tous !

     Aujourd’hui je vous fait la chronique d’une bande dessinée dont j’avais beaucoup aimé le tome 1 : La Petite Mort (si vous voulez voir la chronique du premier, elle est juste ici 🙂 ). Cette lecture rentre parfaitement dans le cadre d’Halloween et j’ai encore une fois été conquise par l’histoire et les illustrations de Davy Mourier !

Couverture La petite mort, tome 2 : Le secret de la licorne-sirène

Résumé :

         La Petite Mort a dû faire un terrible choix entre faucher Ludovic, son meilleur ami atteint d’une leucémie, ou son chat Sephi. A-t-il fait le bon choix ? L’entrée au collège, cet univers impitoyable, va-t-elle remettre en question l’amitié, l’amour et l’existence des licornes-sirènes ? De toute façon, rien ne va se passer comme prévu car la famille Mort a… un squelette dans son placard.

Mon avis :

     J’ai vraiment apprécié ma lecture même si je trouve que ce tome ci était un petit peu en dessous du premier. La Petite Mort dans ce tome grandit et est confronté à bien des problèmes. Beaucoup de thèmes sont donc abordés dans un humour toujours aussi cynique ( l’adolescence, la famille, l’amour, la vie et bien sûr…la mort). Davy Mourier arrive à manier justesse et humour noir ce que je trouve plutôt admirable. Il y a également toujours autant de références geeks et de blagues qui allègent un peu l’histoire, mention spéciale au personnage d’Anubis ! Quant à la fin, elle laisse présager de nombreuses autres mésaventures dans le troisième tome qui vient de sortir et que j’ai bien sûr hâte de me procurer. J’ai eu la chance de rencontre Davy Mourier lors de la Japan Expo et je peux dire qu’il est vraiment adorable. je vous recommande donc encore une fois vivement cette petite bande dessinée ! 😀

Extrait (pour les amateurs de licornes 😉 ) :

IMG_20151025_151214

Moi, Simon 16 ans Homo Sapiens de Becky Albertalli

Bonjour à tous !

    Aujourd’hui je vais vous parler d’un livre que je ne connaissais pas du tout à sa sortie mais dont j’ai entendu tellement de bien qu’il s’est rapidement retrouvé au top de ma wish list ! Et j’ai bien fait de me jeter dessus car pour moi aussi, le charme a opéré ! 😀

Couverture Moi, Simon 16 ans Homo Sapiens

Résumé :

     Simon Spier, 16 ans, est gay. Personne n’est au courant. Les seuls moments où il est vraiment lui-même, c’est bien à l’abri derrière l’écran de son ordinateur. C’est sur un chat qu’il a « rencontré » Blue. Il ne sait pas grand-chose de lui.
Simplement :
1/ Ils fréquentent le même lycée.
2/ Blue est irrésistible.
3/ Il l’apprécie énormément. (Pour être tout à fait honnête, Simon commence même à être un peu accro).
Simon commet alors une erreur monumentale : il oublie de fermer sa session sur l’ordi du lycée.  Résultat ? Martin, un de ses camarades de classe, sait désormais que Simon est gay. Soit Simon lui arrange un coup avec sa meilleure amie, soit Martin révèle son secret à la terre entière. Problème réglé ? Pas si sûr…

Mon avis :

   Ce roman parle d’un sujet relativement tabou encore aujourd’hui : l’homosexualité mais avec une simplicité extrêmement juste et naturelle. En effet, l’auteure, dans ce roman, évite de tomber dans les clichés auxquels on pourrait s’attendre. Simon a une vie d’adolescent totalement normale, il a des amis et une famille aimante. Bien sûr ça ne l’empêche pas d’être confronté aux problèmes liés à l’homosexualité : question du coming-out, réception par son entourage, railleries, remise en question, etc. Cependant, si l’homosexualité de Simon est bien présente dans ce roman, il s’agit surtout au final d’une histoire d’amour adolescente bien menée, drôle et touchante qu’on prend beaucoup de plaisir à lire jusqu’à en devenir totalement addictive. L’auteur réussit donc à mêler sujets à réflexions et légèreté sur un thème comme celui-là et c’est ce qui fait le point fort de ce roman. Enfin, une toute petite déception pour moi : j’avais déjà deviné la fin quelques pages avant, ce qui a un peu diminué l’effet de surprise, mais j’en suis contente tout de même !

Bref, si vous aimez les romans ado je vous le conseille donc mille fois ! 😀

Extrait :

    » C’est là que j’ai trouvé le post de Blue. Son message m’a interpellé . Je ne suis même pas sûr que ça soit à cause de l’angle homo. Je n’en sais rien. Il ne faisait que cinq lignes, mais celles-ci étaient grammaticalement correctes et étrangement poétiques, et elles n’avaient rien à voir avec tout ce que j’avais pu lire auparavant. Il y était surtout question de solitude. Ce qui est drôle parce que je ne me considère pas vraiment comme un solitaire. Mais quelque chose dans la façon dont il décrivait ce sentiment me paraissait très familier.[…] Ce sentiment que les gens sont pareils à des maisons aux chambres spacieuses et aux fenêtres minuscules. Ce sentiment d’être nu quoi qu’on fasse. Ce sentiment qu’il avait d’être à la fois si caché et si exposé quant à son homosexualité. »

Concernant le challenge, ce livre m’a permis de rayer : un best-seller qui est le premier roman d’un auteur ! 🙂

Every Day de David Levithan

Bonjour à tous !

       Aujourd’hui je reviens avec une chronique que j’avais hâte de vous faire, celle d’un des premiers romans en VO que je lis et celle aussi d’un gros coup de cœur, il s’agit d’Every Day de David Levithan. C’est en parcourant des blogs et des chaînes Youtube que j’ai connu ce roman qui, bien qu’il soit traduit en français,  sous le titre A comme Aujourd’hui (édition des Grandes Personnes) est passé totalement inaperçu. Pourtant il mériterait d’avoir autant de succès en France qu’aux Etats-Unis !

Couverture A comme aujourd'hui

Résumé :

    Chaque jour, A habite un corps différent et change de personnalité en fonction de son hôte. ll s’est habitué à cette situation, se fixant pour règle de ne jamais s’attacher. Mais tout change lorsqu’il se réveille dans le corps de Justin, 16 ans, et tombe amoureux de Rhiannon. Il refuse alors de laisser derrière lui la personne avec qui il veut vraiment passer le reste de sa vie.

Mon avis :

      Tout d’abord concernant la VO, je pense qu’il est très accessible à un niveau intermédiaire en anglais car c’est un vocabulaire plutôt quotidien et simple. En tout cas, je n’ai pas trop éprouvé de difficultés à le lire. Je l’ai même lu bien plus vite que je ne l’aurais cru au départ, sachant que je n’ai pas du tout l’habitude de lire en VO et que je commence seulement à m’y mettre. Bref, si vous vous sentez prêt à le lire en anglais, alors n’hésitez surtout pas car l’écriture de David Levithan est très agréable et poétique !
       Concernant le livre maintenant, c’est simple, je trouve que c’est un des livres pour adolescents/jeunes adultes les plus complets que j’ai jamais lu car il aborde tout un panel de sujets proche des adolescents avec un réalisme et une tendresse qui rendent cette lecture très profonde. A est tellement touchant qu’il est impossible de ne pas le prendre en compassion et de ne pas se demander ce qu’on ferait nous, si on devait changer de corps tous les jours et mener une vie sans aucune attaches. Sa relation avec Rhiannon est aussi émouvante que déchirante et j’ai trouvé que la fin lui rendait vraiment honneur. J’ai plus qu’aimé ce roman qui est selon moi un véritable hymne à la tolérance et à l’amour. La seule chose que j’ai regretté c’est la toute dernière page de l’histoire car elle m’a laissée assez perplexe, mais je ne vais pas vous spoiler !
      Au final, c’est un roman que je vous recommande très très vivement ! J’ai maintenant très envie de lire le roman qu’il a écrit en collaboration avec John Green : Will & Will ! Si quelqu’un l’a déjà lu, dites moi ce que vous en avez pensé ! 🙂

Citations:

Chaque jour, je suis quelqu’un d’autre. Je suis moi-même – je sais que je suis moi-même -, mais je suis aussi un autre.
Et c’est comme ça depuis toujours.

L’amour vous donne envie de réécrire le monde. Il vous donne envie de choisir les personnages, de construire le décor, de mener l’intrigue. Celui ou celle que vous aimez est assis en face de vous, et vous voulez alors faire tout ce qui est en votre pouvoir pour que l’amour soit possible, indéfiniment possible. Et lorsqu’il n’y a que vous deux, seuls dans une pièce, vous pouvez vous imaginer que vous touchez enfin au but, ce jour-là, et pour toujours.

C’est une erreur de considérer le corps comme une simple enveloppe. Il est aussi actif que l’esprit, que l’âme. Et plus on lui cède du terrain, plus il rend votre vie difficile.
J’ai occupé le corps de boulimiques, d’anorexiques, de toxicomanes.

Pierre, feuille, ciseaux de Catherine Kalengula

Bonjour à tous !

           Aujourd’hui, je vais vous parler d’une auteur jeunesse que je ne connaissais pas jusqu’à maintenant : Catherine Kalengula et plus particulièrement de son roman : Pierre, feuille, ciseaux. Je ne sais plus comment je l’ai connu en premier lieu, mais j’en avais entendu pas mal d’avis positifs et j’ai eu raison de le prendre car cela m’a fait une bonne lecture rapide et distrayante pour l’été !

Couverture Pierre, feuille, ciseaux


Résumé :

        Alice a perdu ses parents dans un accident de voiture. Accueillie par sa grand-mère qui vit à Oxford en Angleterre, elle s’enferme peu à peu dans une bulle de solitude et de souffrance.
Shane est un jeune homme rebelle et torturé. Adopté par un couple d’Anglais lorsqu’il était petit, il sent que ses origines coréennes et la difficulté d’être différent l’éloignent de ses parents adoptifs. Artiste contrarié, il se console dans les bras de jeunes femmes qu’il rejette ensuite sans scrupules. Tout sépare donc Alice et Shane, qui vont se trouver pourtant être réunis, le temps d’une panne d’ascenseur. A la faveur de l’obscurité, les carapaces se fissurent, des liens se nouent, une étincelle naît. Alice parviendra-t-elle à apaiser la colère et la violence de Shane ? Shane pourra-t-il redonner à Alice le goût de la vie ?

Mon avis :

           J’avais très peur que ce roman enchaîne les clichés comme souvent ont tendance à le faire les livres du même genre. Malheureusement, ils ne sont pas totalement évités ici, surtout par rapport au personnage de Shane. Mais j’ai réussi à passer outre car l’histoire en générale est assez plaisante. Nous suivons Alice qui vit chez sa grand-mère à Oxford depuis que ses parents sont morts dans un accident et Shane, enfant adopté qui ne se sent à sa place nulle part. Tous les deux vont se rencontrer par un hasard total et à partir de ce moment, leur vie va en être bouleversée. J’ai beaucoup aimé le fait que le récit soit alterné, cela en rend la progression plus fluide. Cependant j’ai regretté certaines évolutions trop rapides, ce qui nuit à la crédibilité de l’histoire. La fin est aussi bien trop rapide et surtout trop « happy end » à mon goût. Leurs problèmes respectifs se trouvent effacés par magie du jour au lendemain et ça, on sait tous que ce n’est juste pas possible. Bref cela reste une bonne lecture ado, pas trop nian nian et l’histoire d’amour est quand même sympa, surtout si vous aimez les relations « chat-souris ». 🙂

Extrait :

 -Tu as un copain ?
– Non. Si toi tu crois au petit chaperon rouge, moi je crois pas du tout au prince charmant.
– Ah bon ? Toutes les filles n’en rêvent-elles pas ?
– Quand elles sont petites, sans doute. Mais, même dans les contes de fées, les princes soi-disant charmants sont en réalité de gros mufles.
– Tu vas un peu loin là, non ?
– Ecoute. Comment appelles-tu un mec qui embrasse une fille alors qu’elle est plongée dans un profond sommeil à cause d’un sortilège et qu’elle n’a donc pas la possibilité de donner son avis ?
– Tu as raison. Les princes charmants sont d’horribles salopards. Mais le baiser n’est-il pas justement le remède qui permet de réveiller la belle et douce princesse ?
– Un odieux stratagème, oui !

Tag: retour dans le passé

Bonjour à tous !

      Aujourd’hui j’ai voulu faire quelque chose qui change un peu de d’habitude alors j’ai imaginé un tag qui me tient assez à cœur. L’idée du tag est de donner le top cinq des livres qui ont marqué notre jeunesse: enfance/adolescence. Je lisais déjà énormément quand j’étais plus jeune et j’ai vraiment lu des livres avec lesquels j’ai grandi ou qui m’ont marqués de façon émotionnelle et desquels je garde vraiment un souvenir précis.

Voici mon top 5 : j’ai essayé de l’organiser par ordre croissant selon mon âge lors de la lecture.

Les malheurs de Sophie et la suite: 

 Les petites filles modèles et Les vacances de la Comtesse de Ségur.

      C’est un des premiers livres que j’ai lu, relus et rerelus avec toujours autant de plaisir. J’adorais cette histoire et cette pauvre Sophie qui est une héroïne à laquelle on s’attache très très vite même si maintenant je pense que je la trouverais parfois vraiment exaspérante :). Pour moi la Comtesse de Ségur est une des auteurs pour les enfants qui est incontournable. Ces romans sont universels et intemporels, je n’ai jamais été déçue par ses livres et j’en ai lu presque une dizaine.

Harry Potter de JK Rowling

Couverture Harry Potter, tome 1 : Harry Potter à l'école des sorciers

         Bien sûr, il se devait de figurer dans cette liste. Cette série fait parti de mon top 5 de tous les temps et je pense qu’il y figurera à jamais. Je fais partie de la génération qui a grandit avec cette série, je me précipitais en librairie à chaque fois qu’un nouveau tome sortait et en attendant je regardais les films inlassablement. Pourtant le coup de cœur ne s’est pas fait directement, j’étais en CM1, je crois quand je l’ai commencé. J’étais un peu sceptique au début et je n’avais pas trop envie de le lire, mais une fois les premières pages passées, je ne vivais plus que pour Harry Potter :). Bref depuis j’ai relu toute la saga plusieurs fois et je ne m’en lasse absolument pas. Harry Potter est pour moi la saga jeunesse que tout enfant et adulte devrait lire au moins une fois, ne serait-ce que pour se donner un avis.

 Journal d’une princesse de Meg Cabot

Couverture Journal d'une Princesse, tome 01 : La grande nouvelle

     Changement complet d’univers, cette fois une série beaucoup plus féminine, que j’ai lu pendant toutes mes années de collège. Je me suis vraiment identifiée au personnage de Mia, maladroite, mal dans sa peau, nulle en math… J’ai beaucoup aimé lire cette série car c’était comme si à chaque tome, je retrouvais une amie, quelqu’un qui pouvait me comprendre et qui avait les mêmes problème que moi, même si c’était fictif évidemment 🙂

La saga Twilight de Stephanie Meyer.

Couverture Twilight, tome 1 : Fascination

       Je sais que je vais faire grincer quelques dents mais je ne peux pas nier que cette série a sa place dans ce top 5. Je l’ai lu sur le conseil d’une amie qui avait exactement les mêmes goûts que moi.  C’était avant que la série connaisse un succès mondial, je n’en avais jamais entendu parlé donc je n’ai pas du tout été influencé dans ma lecture. Bien sûr quand j’étais ado, je lisais des livres plus souvent pour l’histoire, les personnages, que pour la qualité littéraire. D’ailleurs pour moi il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises lectures universelles, mais si quelqu’un trouve ce qu’il veut dans un livre, alors c’est une bonne lecture. Donc pour revenir au sujet, j’ai dévoré cette saga et j’ai adoré la relation entre Edward et Bella et je l’assume ! Par contre les films m’ont beaucoup moins plu, je pense que c’est tout simplement parce qu’il n’y avait pas assez de matière pour.  Ils auraient peut-être du en rester aux livres…

Et enfin :

Toi et moi à jamais d’Ann Brashares

Couverture Toi et moi à jamais

     J’ai choisi ce livre en laissant de côté plein d’autres romans que j’ai aussi apprécié, car il fait parti de ceux dont la lecture m’a vraiment marqué.  Quand je l’ai lu, je ne m’attendais pas du tout à autant d’émotion, pour moi c’était une lecture détente avec une romance comme tant d’autres. Pourtant, il m’a scotché et j’ai bien fait couler quelques larmes en le lisant !

Voilà, j’espère que ce tag vous aura plus, n’hésitez pas à le reprendre, cela me ferait vraiment plaisir de découvrir vos lectures à vous ! 😀