Lucie et sa licorne de Dana Simpson

Bonjour à tous !

         Aujourd’hui je vais vous présenter une bande-dessinée jeunesse parue récemment chez 404 éditions, que j’ai eu la chance de recevoir lors de la dernière masse critique Babelio. J’étais très curieuse de découvrir celle-ci étant donné que moi, les licornes, ça me parle beaucoup ! 🙂

Résultat de recherche d'images pour

Résumé : 

     Lucie n’a pas beaucoup d’amis à l’école, elle est très introvertie. Mais sa vie change quand elle rencontre une licorne au bord d’un lac, piégée par son reflet dans l’eau. En lui jetant une pierre, Lucie sauve la licorne éblouie par sa propre beauté. Du coup, la petite fille a droit à un vœu, et quoi de mieux que d’avoir une licorne pour meilleure amie ? Voilà donc Lucie et Rosemarie embarquées dans des aventures aussi drôles qu’épiques, pour les enfants… et pour les plus grands !

Mon avis :

       Tout d’abord nous avons une introduction qui compare cette bande-dessinée avec Calvin et Hobbes et Snoopy et les peanuts. Même si je ne suis pas une grande connaisseuse de ses deux séries, je reconnais que le ton qui s’en dégage, mi-jeunesse mi-adulte est très présent dans Lucie et sa licorne. Nous suivons Lucie, fillette de 9 ans solitaire et un peu nerd sur les bords qui découvre par hasard une licorne dans la forêt et veut tout de suite s’en faire sa meilleure amie. S’ensuit toute une série de petites histoires entre Lucie et Rosemarie de Céleste Museau, une licorne au narcissisme totalement assumé et dotée d’un sarcasme à toute épreuve. Cette amitié improbable entre une petite fille peu sûre d’elle et une licorne beaucoup trop confiante, va peu à peu réussir à vaincre leurs difficultés à se comprendre mutuellement. Si les deux sont sans conteste des anti-héroïnes, nous ne pouvons que nous y attacher. Les points forts de cette BD sont sans aucun doute, ces références bien trouvées et ces gags qui tombent comme il faut. Cependant, ce n’est malheureusement pas le cas pour tous puisque certains retombent un peu comme un soufflé et je pense que cela est dû en grande partie à des problèmes au niveau de la traduction. Cependant, Lucie et sa licorne est typiquement le genre de BD que j’aurais aimé lire aux alentours de 10 ans et même plus âgée comme maintenant puisque certaines références sont, à mon sens, difficiles à comprendre pour un enfant.

Extrait :

licorne

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s