La BD Sambre de Bernard Yslaire, entre révolution et amour interdit

Bonjour à tous !

           Un petit mot tout  d’abord pour vous dire que je ne vous oublie pas, loin de là. Je suis vraiment désolée de ne pas poster aussi régulièrement qu’avant sur le blog mais en ce moment j’ai peu de temps et en plus je suis bloquée dans mes lectures puisque j’avance très doucement dans La vérité sur l’affaire Harry Québert ce qui est paradoxal puisque je l’aime beaucoup ! 🙂
      Bref me revoilà donc aujourd’hui pour vous parler de la série Sambre qui est relativement connue par les amateurs de BD puisque j’en ai pas mal entendu parler sur la toile. La série principale (puisqu’il y a des annexes) comprend six tomes écrits sur plus de vingt ans et sa parution continue toujours aujourd’hui (le septième paraît le 28 septembre) J’ai déjà lu les cinq premiers tomes de la série principale et bien que je reste mitigée, cette BD est loin de me laisser indifférente !

Couverture Sambre, tome 1 : Plus ne m'est rien...

Résumé :

      « C’est l’histoire d’une famille déchirée par la mort, la haine et les passions. Nous sommes au XIXe siècle, en 1847, au temps de Louis-Philippe. Le père Sambre, prénommé Hugo, vient de mourir. Sa veuve ne semble guère affectée… »

Mon avis :

     Comme je l’ai dit, mon avis reste réservé sur la BD car je ne suis pas aussi prise par l’histoire que je ne l’aurais voulu et je la trouve parfois un peu trop glauque à mon goût. Malgré tout, elle ne cesse de me rendre curieuse et j’ai quand même très envie de savoir ce qu’il y a derrière cette mystérieuse histoire de famille. Sambre est avant tout une BD historique et retrace les affres des mouvements révolutionnaires du XIXe siècle. Nous suivons la famille aristocratique des Sambre qui semble cacher un profond mystère. Hugo Sambre, le père de la famille se suicide en laissant derrière lui une oeuvre à laquelle il a consacré sa vie : La Guerre des yeux, une histoire de haine et de vengeance envers les personnes aux yeux rouges dont il se méfiait viscéralement. Bernard le fils, va s’éprendre de Julie, jeune fille braconnière aux yeux rouges et réveille ainsi la malédiction qui pèse sur la famille Sambre. Les amoureux sont alors voués à une terrible tragédie. L’histoire de Sambre est donc une histoire d’amour interdite à la Roméo et Juliette, sous fond historique de mouvements révolutionnaires. C’est une histoire très riche et très dure qui nous emmène de mystère en mystère. Les dessins collent parfaitement à l’histoire, réalistes et sombres, ils nous font ressentir parfaitement l’agitation des passions de l’époque entre soif de liberté et haine de l’aristocratie. Le côté historique prend souvent le dessus sur l’histoire des Sambre et parfois il m’arrive de me perdre sur la symbolique des personnages.Je vais tout de même poursuivre mon exploration de l’univers Sambre avec les prochains tomes et les annexes sur les autres membres de la famille qui, je l’espère, pourront répondre aux questions que je me pose. En tout cas, je recommande cette série à tout ceux qui aiment les BD historiques et réalistes car celle-ci est vraiment un classique du genre !

Extrait :

 

sambre

     Concernant le challenge 2016, cette bande-dessinée m’a permis de rayer : une bande-dessinée ou un manga ! 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s