Comment (bien) gérer sa love story d’Anne Percin

Bonjour à tous !

     Me revoilà aujourd’hui pour vous parler de la suite d’un roman que j’avais beaucoup aimé et qui m’avait fait franchement rigoler : Comment (bien) rater ses vacances . J’avais hâte de retrouver Maxime et de savoir la suite de ses aventures et ce deuxième tome m’a encore une fois totalement conquise !

 Couverture Comment (bien) gérer sa love story

Résumé :

     Après l’été délirant qu’il vient de vivre dans Comment (bien) rater ses vacances, Maxime à tout ce qu’il faut pour passer une année géniale : une petite copine, un smartphone, une guitare…
Tout, oui. Mais… l’amour, comme chacun sait, c’est un truc complètement irrationnel. Y’a plein d’effets indésirables…

Mon avis:

       Comme le titre l’indique, ce tome est plutôt centré sur la vie sentimentale de notre cher Maxime et de sa copine toute neuve, avec qui il a une relation qu’il a parfois, un peu, voir beaucoup de mal à gérer. Ce fut un véritable plaisir de retrouver l’humour si particulier de Maxime et de l’auteur, un humour qui est souvent très proche du mien, je dois dire. L’histoire est tantôt émouvante, tantôt amusante et on passe toujours un agréable moment avec cette série. Dans ce deuxième tome, le personnage de Maxime évolue et s’épanouie notamment dans la musique ce qui nous permet d’en savoir un peu plus sur lui. On en sait également aussi plus sur les personnages secondaires qui sont tous particuliers et attachants, chacun à leur manière. Les situations sont encore une fois très cocasses, Maxime a un vrai don pour s’attirer les problèmes ! J’ai hâte de le retrouver une dernière fois avec le troisième tome et de savoir la conclusion de cette série pour laquelle j’ai vraiment un coup de coeur !

Citations :

« Sans me vanter, il me semble que j’incarne une sorte de compromis idéal entre Donald Duck et Gaston Lagaffe. C’est simple, s’il existait un bac Catastrophe, je l’aurais avec mention très bien, ce qui m’éviterait de galérer sur ma bac ES. »

« On était comme deux blessés qui n’osent pas se toucher de peur de se faire mal. Et qui se contentent d’esquisser quelques gestes à travers leurs bandages, le plus doucement possible pour ne pas faire craquer les pansements. »

« Je suis pour le développement durable des sentiments, a-t-elle proclamé. Et puis j’aime bien la difficulté ».

Publicités

6 réflexions sur “Comment (bien) gérer sa love story d’Anne Percin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s