Le caveau de famille de Katarina Mazetti

Bonjour à tous !

         Aujourd’hui je vais vous parler du Caveau de famille de Katarina Mazetti. Ce roman est la suite du Mec de la tombe d’à côté que j’avais lu une première fois, il y a deux ans, et que j’ai relu pour me faire une meilleure idée de la suite. J’avais un peu peur d’être déçue car j’avais beaucoup aimé Le mec de la tombe d’à côté (que je vous conseille d’ailleurs si vous ne l’avez pas lu !) et j’ai entendu un peu partout que le deuxième tome n’était pas à la hauteur du premier.

Couverture Le Caveau de famille

Résumé :

           Désirée la bibliothécaire et Benny le paysan se sont rencontrés dans Le Mec de la tombe d’à côté. Elle dévore les livres comme les produits bio, lui élève des vaches et n’imagine pas qu’on puisse lire « de son plein gré ». Leur histoire d’amour n’est donc pas simple, mais ils s’accordent trois essais pour avoir un enfant ensemble. Si ça ne marche pas, c’est terminé pour toujours. Sinon…

Mon avis :

          Ce que j’avais beaucoup aimé dans Le mec de la tombe d’à côté, c’est l’humour souvent caustique et la légèreté qui s’en dégageait. La relation entre Benny et Désirée,  laissée en suspens à la fin du roman était vraiment touchante. Dans celui-ci, on retrouve l’humour de l’auteur ainsi que le discours à deux voix, une pour Désirée et une pour Benny ce qui nous permet d’avoir deux visions différentes de la même situation ce qui se révèle parfois très comique. j’ai aimé retrouver Benny et Désirée et voir comment ils allaient gérer leurs modes de vie totalement opposés pour que leur couple réussisse à survivre. Néanmoins, je n’ai pas vraiment apprécié le tournant qu’a pris leur relation. Désirée perd presque toutes ses convictions qu’elle défendait dans le premier tome et devient une véritable femme au foyer alors que Benny, ne fait presque pas de sacrifices. J’ai donc trouvé ça très décevant et cela se ressent dans le livre que cette situation ne convient absolument pas aux deux personnages qui s’embourbent eux même dans leurs problèmes. Ils perdent comme le roman tout entier, toute leur fraîcheur. En effet, celui-ci est largement plus sérieux que le premier et même parfois vraiment pessimiste, ce que j’ai trouvé assez décevant, surtout que la fin, qui en est une sans en être une, ne nous donne pas une vision très heureuse du couple et ne nous laisse quasiment pas non plus, espérer un futur meilleur.

     Cependant, je ne suis pas entièrement déçue car même si je l’ai trouvé un peu moins sympathique que le premier, j’ai apprécié connaître la suite de cette histoire qui n’est pas non plus totalement négative car leur relation reste forte et connaît heureusement quelques moments de bonheur !

Citations :

« Quand ils sont amoureux, les gens dégringolent à un QI de 72 environ, c’est ma théorie. Assez élevé pour pouvoir aller tous seuls aux toilettes et ne pas se faire arrêter par la police dans la rue, mais trop bas pour qu’on puisse accorder une quelconque confiance dans leur jugement. »

« Ce qu’on est obligé de supporter, on peut tout aussi bien apprendre à l’aimer. »

Publicités

5 réflexions sur “Le caveau de famille de Katarina Mazetti

    • Je te rassure, il n’y a pas trop de clichés de la bibliothécaire, au contraire je dirais que ce métier est représenté de façon plutôt réaliste, tout comme celui de fermier, il y a vraiment une recherche approfondie de sa part là dessus. Je te remercie d’avoir pensé à moi et je participerai avec plaisir 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s