Malédiction du sang de Celia Rees

Bonjour à tous !

     Aujourd’hui je vais vous parler d’un roman de vampires : Malédiction du sang de Celia Rees. On me l’a conseillé lors du salon du livre de Paris, il y a deux ans et il me tardait de le lire car j’adore les romans de bit-lit. Déjà la couverture me donnait très envie. Bref je me suis finalement lancée dans la lecture et c’était une très belle surprise pour moi !

Couverture Malédiction du sang

Résumé :

        A seulement seize ans, Ellen souffre d’une étrange maladie du sang. Dans la maison londonienne de sa grand-mère, où elle tente de reprendre des forces, sa seule distraction est la lecture des journaux intimes de son arrière-arrière-grand-mère, dénichés dans une malle au grenier. Ellen se plonge avec passion dans le quotidien de cette jeune fille déterminée, élevée par son père médecin, en pleine période victorienne. Avec l’arrivée chez eux d’un comte séduisant, d’une pâleur et d’une étrangeté glaçantes, le destin de la jeune fille bascule…

Au fil des pages, Ellen a l’impression d’être plongée dans un palpitant roman sur les vampires. Sauf que cette histoire est vraie. Sauf que, parallèlement à sa lecture, la jeune fille se sent de plus en plus mal, comme si la malédiction dont avait été victime son ancêtre perdurait dans ses veines…

Mon avis:

     J’avais lu des avis plutôt mitigés sur ce roman ce qui fait que j’appréhendais un peu la lecture mais finalement j’ai été complètement happé par l’histoire. Dans la première partie du roman, le récit est alterné entre la vie d’Ellen et les passages du journal intime de son ancêtre, ce qui rend l’histoire encore plus passionnante. Dans la deuxième partie, les deux se « rejoignent » et on est dans un vrai suspens sur ce qui va arriver à Ellen.  Ce que j’ai plutôt apprécié aussi, c’est que les vampires sont des créatures méchantes et cruelles qui ont peur de l’ail et des crucifix. Ils se rapprochent donc des vampires traditionnels qui n’ont plus rien d’humain.  Je suis complètement rentrée dans l’univers plutôt sombre du roman et je l’ai lu d’une traite. Celia Rees à un style fluide et efficace, ce qui rend la lecture très agréable. J’ai particulièrement aimé sa description de Londres de la fin du XIxe siècle. Cela aurait pu être un coup de coeur si l’histoire avait été un peu plus approfondi. En effet, 250 pages, c’est assez court et du coup les événements s’enchaînent avec beaucoup trop de rapidité.

      Ce roman est destiné à la jeunesse. Je le conseille aux ados (mais pas aux plus jeunes) ainsi qu’aux jeunes adultes friands d’histoires de vampires !

Extrait:

Le titre JOURNAL INTIME était imprimé en lettres dorées sur la couverture et les pages étaient bordées de minces frises ondulées aux couleurs de l’arc-en-ciel. Ellen, qui n’avait jamais tenu de journal intime plus de quelques jours, sentit soudain l’attraction qu’exerçait ce livre sur elle, le désir de le posséder pour couvrir ses pages de mots n’appartenant qu’à elle-même.
Elle l’ouvrit avec précaution de crainte de l’abîmer, consciente de son ancienneté, de la fragilité de sa tranche qui craquait, et lut sur la page de garde :

Ce livre appartient à
Ellen Laidlaw
1878
Pour le protéger des regards trop curieux
Malheur à celui qui y jettera les yeux

Publicités

2 réflexions sur “Malédiction du sang de Celia Rees

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s