Le baby-sitter de Jean-Philippe Blondel

Bonjour à tous!

          Aujourd’hui je vais vous parler d’une roman de Jean-Philippe Blondel. Après 6h41 que j’avais beaucoup aimé, j’ai décidé de lire Le baby-sitter  car la quatrième de couverture me donnait très envie! Finalement elle est un peu trompeuse car si les premières pages sont drôles et légères le reste du roman aborde des sujets plus durs et profonds.

Couverture Le baby-sitter

Résumé:

          Dix-neuf ans. Etudiant. Pas d’argent. Pour pouvoir remplir son frigo et s’amuser un peu, il n’y a guère de solutions. Travailler dans un fast-food. Surveiller les activités périscolaires. Ou opter pour le baby-sitting C’est ce que choisit Alex, finalement. Mais lorsqu’il dépose son annonce à la boulangerie du coin, il est loin d’imaginer la série de personnages qu’il va rencontrer, et à quel point cet emploi va modifier sa perception du monde. Il ne peut surtout pas se douter combien sa présence va influer sur la vie de ses nouveaux employeurs. Parce que, au fond, ce que l’on confie à un baby-sitter, pour quelques heures, c’est ce que l’on a de plus précieux ses enfants, sa maison, le coeur même de son existence. Un roman sur les liens que l’on tisse et sur ceux que l’on tranche – et sur cette humanité qui tente, bon an mal an, de tenir et d’avancer, en rêvant de courir et de dévaler les pentes.

Mon avis:

         Comme je le disais précédemment, ce roman n’est pas qu’un roman humoristique sur un étudiant fauché qui se lance dans le baby-sitting. Il est bien plus que cela. Alex n’est finalement pas seulement le baby-sitter des enfants mais aussi des parents car grâce à lui, ils vont tous avoir un déclic qui va leur permettre de commencer une nouvelle vie et sortir de leur mal-être.  On s’attache à tous les personnages très rapidement, surtout à Alex qui fait du bien autour de lui mais qui lutte pour son bien à lui. La relation presque père-fils entre ce dernier et Marc, un des parents, est aussi très touchante. J’ai trouvé cela très beau, ce lien que crée Alex entre toutes ces personnes que rien ne prédestinait à se rencontrer un jour. On voit qu’une personne totalement inattendue à le pouvoir de bouleverser des vies du jour au lendemain. J’ai aussi adoré la fin qui est une bouffé d’oxygène. On a qu’une envie, c’est de courir après avoir lu ce livre!

       Il s’agit donc d’un roman plein d’humanité qui nous fait passer un très bon moment de lecture! Je lirais sûrement d’autres romans de cet auteur car il a un don pour raconter des choses vraies avec simplicité et poésie.

Citations:

« Je me suis rendu-compte qu’à force de se laisser dériver, on atteignait parfois des rivages où personne ne pouvait venir vous chercher. »

« Se résoudre.
Se dissoudre.
Alex n’aime pas les verbe en « oudre ». Déjà, à l’école primaire, il ne parvenait pas à retenir leurs conjugaisons. Et quand on ne parvient pas à retenir une conjugaison, c’est que le verbe n’existe pratiquement pas. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s