Les Proies d’Amélie Sarn

Bonjour à tous! 🙂

          Aujourd’hui je vais vous parler d’une histoire de Zombies: Les Proies, d’Amélie Sarn. Je ne suis pas spécialement branchée morts-vivants mais on me l’a conseillé donc je me suis dis pourquoi pas. Le roman est écrit par une française et se passe en France, notamment à Bordeaux, ce qui est original pour le genre donc c’était déjà un bon point pour lui. J’avais un peu d’appréhension car les zombies ne sont pas ce qu’il y a de plus glamour et j’ai horreur du gore mais finalement je n’ai pas été terrorisée et j’ai plutôt aimée cette lecture!

 

Couverture Les Proies

 

Résumé:

  Jusqu’à ce vendredi de novembre, le plus gros problème de Margot était que Lucas, l’amour de sa vie, avait couché avec Pauline, sa meilleure amie. C’était jusqu’à ce vendredi.
Car, le même jour, un problème encore plus gros a surgi. Plus terrifiant. Plus mortel. Ce vendredi-là, les zombies ont envahi la ville. Et Margot, Pauline et Lucas sont devenus des proies..

Mon avis:

            Alors à la lecture du résumé je me suis dis que ça ne devait pas voler très haut et ce n’est pas totalement faux…
             Commençons par les poins positifs: J’ai adoré toute la partie zombies: Comment le virus est arrivé, la propagation, les conséquences etc. Comme cela se passe en France, c’est plutôt marrant de s’imaginer ce que cela ferait en vrai. Finalement il y a du sang, mais pas énormément de détails donc j’ai été rassuré 🙂 Cela aurait pu vraiment m’emballer si ça avait été plus approfondis et SURTOUT si les personnages étaient moins débiles! Oui parce que non seulement ils sont hyper caricaturés mais alors on a juste envie de les claquer tout le long du roman car leurs réactions sont absolument ridicules! En fait le roman aurait du s’appeler: Ce qu’il ne faut surtout pas faire en cas d’attaques de zombies!  Il n’y a que deux personnages que j’ai apprécié: Roger, peut être parce qu’il passe son temps à faire des gâteaux et qu’il est le seul à être utile et Ron-Ron le chat, parce que…c’est un chat 🙂
             Bref une bonne histoire de zombies mais ne vous attendez pas à du haut niveau non plus. J’ai aussi été un peu déçue par la fin qui n’en est pas une…

 

Extrait: 

 

Trois tiroirs se sont ouverts en même temps sous la poussée. Michèle Marquesse, une autre femme et un homme, tous trois déclarés morts en début d’après-midi ont aussitôt bondi. Le visage gris silloné de veines noires, la professeur d’espagnol était méconnaissable.
Mues par un mystérieux instinct, les créatures se sont ruées vers la porte. Pendant qu’elles se jetaient dessus en poussant des grognements, d’autres casiers se sont ouverts.
La porte de la chambre froide n’a pas résisté longtemps.
Il est maintenant trois heures et demie et plusieurs centaines de zombies, bras tendus, haletants, grondants, se précipitent dans les couloirs de l’hôpital, attirés par le parfum enivrant des vivants.
Publicités

4 réflexions sur “Les Proies d’Amélie Sarn

  1. Je passe mon tour également… Si tu n’es pas dégoûtée des zombies, tu peux lire « Je suis une légende » de Richard Matheson. C’est un livre court, qui se lit très bien mais sans ce côté « ça ne vole pas haut ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s