À Mélie, sans mélo de Barbara Constantine

Aujourd’hui je vais vous parler d’un livre très sympathique. Il s’agit d’À Mélie, sans mélo de Barbara Constantine. C’est une auteure que j’ai connu au salon du livre de Paris de l’année dernière et j’en avais entendu beaucoup de bien. J’avais envie de lire un roman rapide et sans prise de tête et c’était ce qu’il me fallait!

Résumé:

         Mélie, soixante-douze ans, vit seule à la campagne. Pour la première fois, sa petite-fille, Clara, vient passer les grandes vacances chez elle. La veille de son arrivée, Mélie apprend qu’elle a un problème de santé… Elle verra ça plus tard. La priorité, c’est sa Clarinette chérie ! Durant tout l’été (le dernier ?), Mélie décide de fabriquer des souvenirs à Clara. Des rigolos. Comme regarder pousser les bambous en écoutant La Traviata, chanter sous la pluie des chansons de Nougaro, goûter les mauvaises herbes qui poussent le long des chemins. Il y a aussi le vieux Marcel, qui va apprendre à Clara à faire de la mécanique… Et puis, comme la vie est vraiment dingue parfois, il y a Mélie qui va enfin rencontrer le grand amour… Cent cinquante ans à eux deux ? Mais quand on aime, on ne compte pas !

Mon avis:

       Alors comme je l’ai dit, c’est un livre qui se lit très très facilement, moi je lai lu en un jour et demi sans me presser ! Au départ j’ai eu un peu de mal avec le style de l’auteure car elle mêle le passé composé et le présent narratif du coup parfois on a l’impression de lire une pièce de théâtre. Mais finalement on s’y habitue et on entre dans l’histoire rapidement:  on a vraiment l’impression d’être en vacances avec Mélie et Clara. Ce roman c’est un peu l’effet madeleine de Proust, en le lisant, je me suis rappelée mes grandes vacances chez mes grands-parents à la campagne quand j’étais plus jeune, le vélo, le soleil, la confiture…Il y a aussi une bonne dose d’humour qui se mêle à la tendresse qui lie les personnages entre eux, surtout entre Mélie et Clara. La relation entre la grand mère et sa petite fille est très touchante.

Au final, c’est un roman détente, sans prétention,  à lire dans son jardin, sur la plage ou ailleurs,   le récit d’une famille attachante et haute en couleurs.  Certes cette histoire ne restera pas gravée dans ma mémoire, mais elle reste agréable à lire, plaisante sur le moment et surtout elle sent bon l’été et les souvenirs d’enfance.

Citations et extraits:

« Alors? Qu’est ce qu’elle t’a laissé, ta grand mère, Clara?
Du fric? Un grand appart, une super bagnole ?
NON. Juste des souvenirs. Mais des …uniques… Des qui ne s’oublient pas… »

« Vit chaque seconde,comme si c’était la dernière. Simplement. Sans mélo. »

Publicités

Une réflexion sur “À Mélie, sans mélo de Barbara Constantine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s